Corée du Nord : "L'interview qui tue !", le nanar qui pourrait déstabiliser Kim Jong-un !

le
0
Voir Kim Jong-un en fan de Katy Perry a mis les réfugiés nord-coréens mal à l'aise, mais cela pourrait avoir un effet ravageur sur le régime.
Voir Kim Jong-un en fan de Katy Perry a mis les réfugiés nord-coréens mal à l'aise, mais cela pourrait avoir un effet ravageur sur le régime.

C'est une pantalonnade apparemment sans importance, une série Z à l'humour gras comme Hollywood les produit à la chaîne. Et pourtant... L'interview qui tue ! a déclenché une crise diplomatique sans précédent. Et, pour certains transfuges qui ont fui le régime communiste, le film pourrait dérégler la machine à broyer les esprits qu'est le régime nord-coréen.

Tous se sont précipités pour voir ce film qui raconte une tentative d'assassinat du leader nord-coréen Kim Jong-un par la CIA. "Tous les transfuges que je connais l'ont vu", explique Kim Sung-min , qui a fui la Corée du Nord en 1996 et qui dirige la radio Libérez la Corée du Nord. "On parle beaucoup du film depuis une semaine et on ne comprend tout simplement pas pourquoi il fait rire les étrangers", dit-il.

Sony Pictures avait dans un premier temps annulé la sortie de L'interview qui tue !, une décision sans précédent. Mais, devant le tollé, la comédie a finalement été distribuée en ligne et dans un réseau de salles plus restreint aux États-Unis. Les liens servant à visionner le film sur Internet ont circulé à la vitesse de l'éclair parmi les 20 000 réfugiés nord-coréens de Corée du Sud. La comédie a choqué et déconcerté ce public qui a grandi dans un État qui pousse à l'extrême le culte de la personnalité et prête à la dynastie communiste régnante des attributs quasi divins. Même pour ceux qui habitent la Corée du Sud depuis des années, il est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant