Congrès du FN : des enveloppes bloquées sous contrôle d'huissier

le
0
Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen au Congrès de Lyon, le 29 novembre 2014.
Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen au Congrès de Lyon, le 29 novembre 2014.

Marine Le Pen bout intérieurement. Alors que la procédure de destitution de son père de la présidence d'honneur du Front national aurait dû prendre fin vendredi, elle est bloquée par la justice. Le congrès par correspondance du Front national, qui faisait voter les adhérents sur une modification des statuts supprimant le titre créé spécialement pour Jean-Marie Le Pen, a été suspendu mercredi en référé par le tribunal de Nanterre. Et la semaine précédente, la justice avait déjà donné raison au père contre sa fille en rétablissant le fondateur du Front national « dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et, le cas échéant, à celle de président d'honneur ».

La direction du Front national a interjeté appel. Mais en attendant, 28 000 enveloppes « sont bloquées » et « sous la protection d'un huissier », a expliqué l'actuelle présidente du parti, vendredi matin sur RTL. Elle a exprimé sa frustration de voir ainsi « la justice s'insère[r] dans la libre organisation d'un parti politique ». Celle qui fait tout pour dédiaboliser le FN assure que 55 % des adhérents se sont exprimés, soit 51 500 personnes, un chiffre « considérable » et supérieur au précédent congrès du parti.

"Il est déconnecté de la réalité"

En attendant le résultat de son appel, la fille n'épargne pas son père : « Il est aujourd'hui déconnecté de la réalité, [celle] du pays comme [celle] interne au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant