Conférence de presse de Hollande : dur dur d'être président

le
0
François Hollande défend son action devant la presse.
François Hollande défend son action devant la presse.

19 h 18. Sur la difficulté de l'exercice du pouvoir et sur ce qu'il a appris sur lui-même : la fonction présidentielle est exceptionnelle. Ça ne conduit pas à étouffer ses sentiments, à l'isolement, ça n'éteint pas des douleurs, ça n'empêche pas de voir douloureusement une réalité. Mais ça donne une expérience. Aujourd'hui, j'ai l'expérience qui permet d'affronter toutes les situations, qui me permet d'être dur, comme engager des forces, prendre des décisions qui vont toucher des millions de Français... Ça a été dur de changer de Premier ministre, de gouvernement, mais j'ai surtout été dur avec moi-même", conclut François Hollande. 19 h 15. Interrogé sur la montée des indépendantismes en Europe, Hollande estime que l'Europe doit se demander pourquoi il y a une montée des forces extrêmes qui nient le projet européen et pourquoi l'Europe n'a pas été capable de créer un projet fédérateur pour que de telles aspirations à l'autonomie, à l'indépendance apparaissent. "Nous n'avons pas fait l'Europe pour en arriver là, pour qu'il y ait une déconstruction."19 h 12. Sur la Libye, le président le concède : "La France ne peut pas être partout. C'est à la communauté internationale de traiter cette question."19 h 10. Sur la politique vis-à-vis des otages, François Hollande nie que des rançons aient été versées, un reproche qui lui a été fait par l'administration américaine. Il rappelle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant