Comment les placements d'assurance-vie se diversifient-ils ?

le
0

Des fonds en euros aux unités de compte en passant par les nouveaux fonds Euro-croissance, il y a une multitude d’investissements possibles en assurance-vie. Entre prise de risques et rentabilité, les épargnants ont l’embarras du choix.

Le mot d’ordre : la maîtrise du risque

D’une manière générale, les supports de l’assurance-vie (mais il en est de même pour tous les autres types de contrats) prennent deux données en compte : la rentabilité et le risque. La diversification doit donc rechercher la rentabilité tout en maîtrisant le risque.
Ainsi, un support sûr est peu rentable. Vous recevez peu d’épargne, mais vous avez la certitude de l’obtenir. C’est le cas des fonds en euros, qui sont les fonds « par défaut ». Ces dernières années, la crise financière a coulé la rentabilité de ces supports, qui est désormais très faible. En fait, de nombreux experts estiment qu’ils servent désormais plutôt à contrer l’inflation qu’à véritablement se forger une épargne.
Et à l’inverse, un support en unités de compte (UC) est risqué, mais plus rentable. En effet, l’épargne n’est cette fois-ci pas garantie, et vous avez un risque de ne pas revoir votre argent. Évidemment, entre les SICAV, les fonds communs de placement (FCP) et autres sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), la rentabilité brute affichée varie énormément. En outre, chacun de ces contrats a sa fiscalité propre, ce qui affecte leur rentabilité nette.

Diversifier pour quelle rentabilité ?

Ainsi, pour une personne qui utilise l’assurance-vie comme support d’investissement, la diversification doit permettre de gérer le risque. Pour cela, les épargnants font appel à des contrats dits « multisupports » : une partie de l’épargne est placée sur un fonds en euros (et donc sûr), et une autre partie se trouve sur un support en unités de compte, qui se charge de la rentabilité.
Diviser son épargne entre différents supports est le meilleur moyen de réduire le risque. En outre, aujourd’hui, les banques proposent des gestions de compte « avancées ». Vous pouvez ainsi demander à votre agence de gérer votre épargne de façon à ce qu’elle soit plus rentable, plus sûre, ou qu’elle recherche un bon compromis entre les deux.
Une autre manière de se diversifier est de réaliser des montages fiscaux. Pour cela, renseignez-vous sur les cadres législatifs et fiscaux de chaque support. Les SCPI, par exemple, peuvent disposer d’une fiscalité plus intéressante quand elles sont logées dans un contrat d’assurance-vie.

Trucs et Astuces

Soyez attentif aux créations de nouveaux fonds. Les fonds Euro-croissance, lancés fin 2013, sont prometteurs, aussi bien en matière de rentabilité que de sécurité. Toutefois, ne vous y jetez pas à corps perdu : ces contrats étant récents, les experts n’ont pas encore le recul nécessaire pour garantir leur efficacité.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant