Comment les États-Unis ont raté leur coup en Iran

le
0
Manifestation contre le shah d'Iran, en janvier 1979 à Téhéran.
Manifestation contre le shah d'Iran, en janvier 1979 à Téhéran.

Voilà une révélation qui met à mal la théorie selon laquelle les États-Unis auraient renversé le shah d'Iran. Pour nombre d'Iraniens, les Américains auraient tout bonnement décidé du renversement du monarque aux velléités d'indépendance trop marquées (refus de baisser les prix du pétrole, souhait de se doter de l'arme atomique), et de le remplacer par son opposant numéro un, l'ayatollah Khomeiny, rempart islamiste face aux communistes iraniens. Ils en veulent notamment pour preuve l'envoi, le 7 janvier 1979 à Téhéran, du général américain Robert Huyser pour neutraliser l'armée impériale iranienne.

Or cette interprétation est aujourd'hui totalement remise en cause par des câbles diplomatiques américains déclassifiés, relayés par l'historien Andrew Scott Cooper* sur le blog Tehran Bureau du quotidien britannique The Guardian. Ces documents révèlent que, si Robert Huyser a bel et bien été secrètement envoyé par la Maison-Blanche en mission secrète en Iran, c'était uniquement dans le but d'empêcher l'armée impériale de mener un coup d'État pour faire barrage à l'arrivée des islamistes au pouvoir. Et Washington s'est trompé sur toute la ligne.

Influencer l'armée impériale

Janvier 1979, l'Iran est en ébullition. Après plusieurs mois de manifestations populaires fustigeant son pouvoir despotique, le shah est sur le point de quitter le pays. Longtemps alliés indéfectibles du monarque laïque placé au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant