Comment le compteur Linky est censé faire baisser votre facture d'électricité

le
0

FOCUS / INFOGRAPHIE - ERDF lance ce mardi le déploiement national de son compteur communicant. Cet outil, «conçu pour faciliter la vie des clients», doit permettre de piloter ses appareils électriques pour mieux maîtriser sa consommation d'électricité. En théorie du moins...

Le compteur Linky est la nouvelle génération de compteurs d'électricité. Les appareils équipant actuellement les foyers datent au mieux des années 1990. D'ici à la fin 2021, 35 millions de compteurs devraient être remplacés sur toute la France. Selon le gestionnaire du réseau électrique ERDF, Linky a été «conçu pour faciliter la vie des clients». Services à distance, nouvelles offres tarifaires, baisse de la consommation et, donc, de la facture... Le discours du distributeur est affirmatif: le consommateur doit y gagner.

• Des services à distance «en moins de 24 heures»

Sur son site, ERDF recense les «avantages» de Linky pour les particuliers. La relève automatique de la consommation, tout d'abord, supprime le casse-tête de la prise de rendez-vous avec un technicien, les relèves se faisant à distance. D'autres services seront désormais accessibles à distance et «en moins de 24 heures», comme le changement de puissance du compteur ou l'ouverture de l'électricité dans un nouveau logement. Les clients pourront «mieux maîtriser» leur consommation d'énergie. «La consommation réelle n'était relevée que tous les six mois environ avant. Avec le compteur Linky, je peux suivre ma consommation sur un site Internet, mieux la comprendre et agir pour la maîtriser», souligne ERDF. Les fournisseurs d'énergie, de leur côté, vont pouvoir proposer de nouvelles offres, «plus nombreuses et variées», par exemple avec des tarifs adaptés à la consommation sur certaines heures, certains jours.

• Des baisses de consommation constatées à l'étranger

Les retours d'expérience à l'étranger tendent à montrer que les compteurs intelligents ont fait baisser la facture des clients. Suède, Norvège, Italie, Pays-Bas ... «Beaucoup de pays ont installé des compteurs intelligents, avec l'ambition commune d'améliorer l'efficacité énergétique des foyers», relève Gladys Staessens-Larose, en charge des relations externes avec les parties prenantes au sein du projet Linky à ERDF. En Autriche, des chercheurs ont ainsi mesuré en 2012 une baisse moyenne de 4,5% de la consommation électrique des usagers après le remplacement de leurs compteurs. En Grande-Bretagne, où des compteurs intelligents ont été déployés dès 2011, l'économie réalisée est estimée à 90 euros par an. En France, une étude du CNRS auprès de 100 foyers volontaires a démontré que le fait de pouvoir suivre sa consommation d'électricité permet de diminuer efficacement sa facture: de 23%, selon l'expérience)!

• Des «gestes simples» pour optimiser sa consommation d'électricité

Avec le compteur Linky, il est possible de suivre sa consommation sur un site Internet. Les données sont communiquées en kWh et représentées sous forme graphique. L'objectif: mieux comprendre sa consommation et agir pour la maîtriser. Baisser son chauffage de 1 degré, ne pas laisser la bouilloire chauffer jusqu'au bout, fermer ses volets pour garder la chaleur... «On peut mettre en place des gestes simples pour réduire sa consommation et faire baisser sa facture sans pour autant renoncer à son confort», souligne Gladys Staessens-Larose. Un bémol toutefois, relevé par l'Institut national de la consommation (INC): «Dans de nombreux foyers, les compteurs sont installés à l'extérieur, dans des endroits peu accessibles. Les consommateurs dans ce cas n'ont donc pas la possibilité de lire les informations données sur le compteur de manière simple sans sortir de leur habitation.»

• De nouvelles offres, mais gare à la jungle tarifaire!

«Aujourd'hui les offres commerciales reposent principalement sur les tarifs heures creuses et heures pleines, et on ne peut pas préjuger de ce que vont faire les 19 fournisseurs d'électricité en France. Comme ils vont passer d'un rythme de un ou deux relevés de consommation par an à potentiellement 365 relevés, ils vont analyser ces données et imaginer de nouvelles offres à partir de ces nouvelles informations», avance Gladys Staessens-Larose. Pour certains spécialistes, en revanche, le coût de l'investissement d'ERDF (5 milliards d'euros) sera in fine reporté sur la facture, quel que soit le fournisseur, par exemple via la Taxe d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe). Les associations de consommateurs, l'UFC-Que-Choisir en tête, doutent par ailleurs de la capacité des opérateurs de proposer des tarifs différents selon les heures, jours, mois ou saison pour s'adapter à la consommation de chaque foyer. Les offres seront peut être plus etoffées, au risque de semer la confusion dans l'esprit des usagers, mais elles ne feront peut-être pas diminuer la facture.

• Des garanties pour protéger la vie privée?

D'après la CLCV, «les associations émettent des craintes quant à l'intrusion dans la vie privée et l'utilisation des données par les différents acteurs». Ce à quoi ERDF, qui a travaillé étroitement avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sur ce sujet, répond sur son site que «toutes les données issues du compteur sont cryptées. Elles sont et restent la propriété du consommateur». «Le compteur Linky enregistre des consommations globales en kilowattheures, mais il ne peut pas savoir si votre télévision est allumée ou si vous êtes en train de faire tourner un lave-linge en même temps qu'un lave-vaisselle», précise la responsable au sein du projet Linky. Reste que la CLCV affirme qu'«il n'y a pas consensus sur l'utilisation des données les plus fines qui ne peuvent être utilisées qu'avec accord exprès du client».

• Ondes électromagnétiques: un appareil «conforme aux normes»

Si certains s'inquiètent pour leur porte-monnaie et d'autres pour le respect de leur vie privée, de nombreux usagers cherchent à évaluer un éventuel risque pour leur santé lié à l'installation de Linky chez eux. En particulier, lié aux ondes électromagnétiques. Plusieurs associations dont Robin des Toits ou Priartem-Electrosensibles, qui défendent les personnes souffrant d'hypersensibilité aux ondes, appellent les citoyens à refuser Linky. «Les compteurs sont dangereux pour la santé, qu'il s'agisse des ondes générées vers les concentrateurs ou du courant CPL injecté par Linky dans le circuit électrique et qui rayonne dans tout le logement», affirme par exemple l'Observatoire du nucléaire. En Gironde, le conseil municipal de Saint-Macaire vient de rejeter la demande de GrDF d'installer dans la commune un «concentrateur» permettant de recueillir les données envoyées par les «compteurs communicants» Gazpar, que le distributeur de gaz va bientôt installer dans les habitations.

Des craintes qu'ERDF réfute. «Le compteur Linky utilise pour communiquer la technologie des courants porteurs en ligne (CPL): le signal circule dans les câbles du réseau électrique, jusqu'au poste de distribution du quartier, en se superposant au courant électrique. Ce compteur n'utilise pas de transmissions par radiofréquences», explique le distributeur, en rappelant que l'appareil est conforme aux normes sanitaires françaises et européennes. Et de conclure: «Le compteur Linky émet moins qu'un téléphone portable, qu'une box wifi, qu'un four à micro-onde ou qu'une télévision...»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant