Comment Hamon veut lutter contre la "démocratie intermittente"

le
0
L'ancien ministre de l'Éducation nationale ferraille désormais contre François Hollande, qu'il compte affronter lors de la primaire de la gauche.
L'ancien ministre de l'Éducation nationale ferraille désormais contre François Hollande, qu'il compte affronter lors de la primaire de la gauche.

Conscient que sa campagne ne soulève ? pas encore ? les foules, Benoit Hamon prévient que le point-presse qu'il prévoit de tenir tous les lundis ne se tiendra pas forcément? tous les lundis. Il pourra s'effacer derrière une actualité plus brûlante. Exemple dès lundi prochain, avec les résultats du premier tour de la primaire à droite. Exemple, de fait, le lundi suivant aussi, avec les résultats du second tour de la primaire à droite. Pas question de se décourager pour autant.

Ce lundi, il est bien présent et dévoile à la poignée de journalistes qui composent l'assistance le premier volet de son projet pour 2017, devant des panneaux annonçant son slogan : « Faire battre le c?ur de la France. » L'éphémère ministre de l'Éducation nationale, devenu frondeur en août 2014, ferraille contre François Hollande, dans la même cour qu'Arnaud Montebourg. Ses sondages sont beaucoup plus faibles que ceux de l'ancien patron de Bercy, mais il compte sur le soutien de plus de parlementaires, jure-t-on dans son équipe.

« 49.3 citoyen »

Au menu du jour « la démocratie ». Hamon dit vouloir lutter contre la « démocratie intermittente » en donnant plus de pouvoir aux citoyens, au Parlement et moins au président de la République. Sa première mesure en cas de victoire ? Un référendum dès le soir du second tour des législatives de juin 2017. Il compte y inscrire la possibilité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant