Comment François Hollande espère gagner en 2017

le
1
François Hollande prépare secrétement sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 avant une annonce officielle en décembre.
François Hollande prépare secrétement sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 avant une annonce officielle en décembre.

Officiellement, il ne prendra sa décision qu'à la fin de l'année. Mais dans l'intimité de l'Élysée, François Hollande se voit déjà comme candidat à l'élection présidentielle de 2017. Grands axes du programme, stratégie de communication, bilan de son mandat, le président de la République prépare ses armes, selon des informations rapportées par Europe 1.

« Il faut convaincre les gens que ce que j'ai fait depuis 2012 est de gauche. » Voilà l'objectif que François Hollande détaille à ses proches. Pour ce faire, il souhaiterait présenter la loi El Khomri, dernière grande réforme de son mandat, comme un texte conforme aux idéaux socialistes. Et ceci malgré les fortes contestations populaires que provoque le projet de loi. Il estime même être à la tête du gouvernement le plus à gauche du monde, juste derrière celui de Nicolas Maduro, héritier d'Hugo Chavez au Venezuela. Pas sûr que l'aile gauche de sa majorité soit de cet avis.

Malgré les sondages, cruels pour le chef de l'État, cet éternel optimiste paraît gonflé à bloc : « Je n'ai pas besoin qu'on me dise, lâche pas François ! Il n'est pas encore écrit que la gauche fasse cinq ans maximum et c'est là mon défi ! » Un défi de taille pour le chef de l'État, qui rappelle à qui veut l'entendre le sort de ses prédécesseurs : « Tous les présidents sortants, hors cohabitation, ont été battus. Voilà l'équation. Il va falloir être...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 8 mois

    LE BILAN EST LÀ : Depuis 2012, 700 000 chômeurs de plus : le déficit de la France à 2100 milliards d'euros et ça augmente tous les jours. Toujours moins d'égalité entre salariés du privé et employés du " service dit public" et les statuts spéciaux. Toujours deux fois plus de parlementaires par habitants que les pays européens nos partenaires. 80 MILLIARDS D’IMPÔTS ET TAXES SUPPLÉMENTAIRES DEPUIS 2012.