Comment des détenus utilisent Facebook depuis leur cellule

le
0
Les détenus se procurent des téléphones via des missiles lancés par-dessus les murs des prisons (photo d'illustration).
Les détenus se procurent des téléphones via des missiles lancés par-dessus les murs des prisons (photo d'illustration).

Alors même que les téléphones portables sont interdits en prison, de très nombreux détenus en possèdent un ou plusieurs dans leur cellule, et conversent sans aucune gêne sur Facebook. Deux journalistes de La Voix du Nord, Thomas Bourgois et Samuel Cogez, ont décidé d'entrer en contact avec eux, et publient dans le journal le fruit de leur enquête. Édifiant.

En quelques jours seulement, les deux journalistes ont retrouvé sur le réseau social quelques délinquants envoyés derrière les barreaux, et les ont demandé en "ami". Après plusieurs tentatives, trois ou quatre d'entre eux ont accepté de répondre. Leur photo de profil sont prises devant les barreaux de leur cellule, ou carrément sur la promenade et dans les coursives de la maison d'arrêt où ils sont emprisonnés.

"C'est facile comme tout d'être branché"

Un jour, à 22 heures, une discussion avec un homme condamné pour trafic de stupéfiants s'établit. "C'est ki ?" lance le détenu. Après plusieurs minutes, le temps de mettre le jeune homme en confiance, les journalistes apprennent qu'il est très aisé de se procurer un portable en prison. "C'est facile comme tout d'être branché", leur dit-on. Les smartphones sont expédiés via les "missiles", ces colis jetés par dessus la prison par les proches des détenus.

Thomas Bourgois précise : "L'établissement d'Arras est particulier. Il est situé en plein centre-ville, et les murs sont assez bas."...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant