Comment dépoussiérer la marque Clinton ?

le , mis à jour le
0
Hillary Clinton doit projeter l'image d'une femme plus abordable et plus simple pour avoir une chance d'être élue.
Hillary Clinton doit projeter l'image d'une femme plus abordable et plus simple pour avoir une chance d'être élue.

En février 2013, Michelle Obama, pour promouvoir Bougeons-nous, son initiative contre l'obésité, se rend dans l'émission de Jimmy Fallon, un talk-show du soir. Elle s'y amuse à faire des mouvements très drôles qui montrent que même une mère de famille peut danser. La vidéo, instantanément virale, sera vue plus de 22 millions de fois sur YouTube. Il n'est pas certain que le clip ait réduit le tour de taille des Américains, mais en tout cas il conforte l'image d'une Michelle Obama simple, accessible, qui ne se prend pas au sérieux. Bref, le contraire de Jackie Kennedy en collier de perles. Kristina Schake, sa directrice de la communication, a réinventé, dit-on, Michelle Obama. Et a dopé sa cote de popularité à des niveaux bien supérieurs à ceux de son époux. À son arrivée, la première dame était vue comme une intellectuelle agressive qui n'avait que mépris pour la politique et la Maison-Blanche. Au fil du temps, Kristina Schake l'a fait poser pour Better Homes & Gardens, un magazine féminin populaire, l'a montrée en train de bêcher dans son potager et l'a envoyée faire des courses incognito (ou presque... Comme par hasard, il y a eu quand même une photo) chez Target, un Carrefour local. Bref, elle a réussi à transformer l'une des femmes les plus célèbres du monde en mère de famille ordinaire, tout en injectant une bonne dose de glamour, avec des séances photo pour Vogue ou une apparition à la cérémonie des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant