Comment Baylet a éjecté Emmanuelle Cosse de l'hôtel de Castries

le
1
ean-Michel Baylet, fraîchement nommé ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, n'est pas épargné par les polémiques.
ean-Michel Baylet, fraîchement nommé ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, n'est pas épargné par les polémiques.

Son influence sur la ligne éditoriale de ses journaux après le remaniement, la passation de pouvoir à son ex-femme à la tête de son groupe de presse La Dépêche... Depuis une semaine, Jean-Michel Baylet, fraîchement nommé ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, n'est pas épargné par les polémiques. Et la série ne s'arrête pas là...

L'ex-président du conseil général de Tarn-et-Garonne s'est approprié le superbe hôtel de Castries, situé dans le 7e arrondissement, pourtant destiné à la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse. Il y a également installé les bureaux d'Estelle Grelier, sa secrétaire d'État chargée des Collectivités territoriales.

« Assez inélégant »

La patronne des Verts a donc reçu l'obligation de déménager son ministère. Sa nouvelle adresse ? Les bureaux de l'ex-secrétariat d'État à la Réforme territoriale, situés 55 rue Saint-Dominique, jusqu'alors occupés par André Vallini (désormais chargé du Développement et de la Francophonie au Quai d'Orsay, NDLR).

Une appropriation express du 72, rue de Varenne qui n'a pas tellement surpris l'administration en place. « Cela a été fait de manière assez inélégante vis-à-vis de la ministre, c'est sûr..., confie-t-on dans l'entourage d'Emmanuelle Cosse. Jean-Michel Baylet a préempté les lieux, tout simplement parce qu'il se sent un...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl il y a 10 mois

    Pas fréquentable