Cogolin, ville du Var gérée par le FN, menacée de tutelle

le
0
Le maire FN de Cogolin (Var), Marc-Étienne Lansade, en avril 2014.
Le maire FN de Cogolin (Var), Marc-Étienne Lansade, en avril 2014.

Après Beaucaire et Mantes-la-Ville, les municipalités frontistes continuent de faire parler d'elles. La dernière en date : Cogolin, une commune de 12 000 habitants dans le département du Var, sous le feu des projecteurs depuis que deux anciens élus FN passés dans l'opposition réclament sa mise sous tutelle. Selon Le Parisien, paru vendredi, les conseillers munipaux Anthony Giraud et Pascal Cordé ont dénoncé, le 25 mai, « les dérives financières » du maire Marc-Étienne Lansade dans une lettre au préfet. À 43 ans, l'édile originaire de Levallois-Perret est pointé du doigt pour sa piètre gestion budgétaire. « Le maire a presque doublé notre niveau d'endettement qui était de 13 millions d'euros avant son élection », s'insurge Anthony Giraud dans les colonnes du quotidien.

Le FN mojito

Les deux dissidents fustigent les 11 millions de dette contractés par la municipalité en à peine trois ans. Didier Monnin, un ex-frontiste désormais à la tête de la fédération du Var du Parti de la France, opine. D'après lui, « [Marc-Étienne Lansade] est uniquement là pour faire fructifier ses affaires personnelles ». Dans le détail, les détracteurs de ce proche de Marion Maréchal-Le Pen jusqu'ici inconnu du grand public lui reprochent ses « projets immobiliers pharaoniques », la montée en puissance de la police municipale, le recrutement de fonctionnaires et l'organisation de concerts hors de prix comme ceux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant