Cinq nouveaux décès dus à la malnutrition à Madaya en Syrie

le
1
NOUVEAUX DÉCÈS LIÉS À LA MALNUTRITION À MADAYA EN SYRIE
NOUVEAUX DÉCÈS LIÉS À LA MALNUTRITION À MADAYA EN SYRIE

GENEVE (Reuters) - Cinq personnes sont mortes de faim au cours de la semaine écoulée à Madaya, ville de Syrie assiégées depuis des mois par les forces progouvernementales, où un biscuit se vend 15 dollars et le lait pour nourrisson, 313 dollars le kilo, selon un rapport de l'Onu.

Depuis un mois, la malnutrition a fait 32 morts parmi les 42.000 habitants de cette localité située près de la frontière libanaise, dans le sud-ouest de la Syrie, d'après les organisations d'aide locales. Deux convois humanitaires ont pu y pénétrer la semaine dernière.

"Depuis le 11 janvier, malgré l'assistance fournie, cinq personnes ont succombé à la malnutrition à Madaya", dit l'Onu dans ce rapport publié dimanche soir, ajoutant que dix personnes ont pu être évacuées.

Jeudi, le secrétaire général de l'Onu a accusé les belligérants, en particulier les forces fidèles à Bachar al Assad, de se livrer à des "actes atroces" aux dépens des civils.

L'armée et les milices qui lui prêtent main forte encerclent Madaya depuis juillet.

(Tom Miles, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 11 mois

    Ce sont les islamistes qui affament les civils, ç savoir les amis de Fabius.