Chroniques d'une surveillante de collège #7 : un étrange médiateur

le
0
Nora découvre l'existence d'un adulte relais (un médiateur social) qui fait du prosélytisme dans le collège où elle est pionne.
Nora découvre l'existence d'un adulte relais (un médiateur social) qui fait du prosélytisme dans le collège où elle est pionne.

Nora Bussigny est surveillante dans un collège « REP » (ex-ZEP) d'une banlieue sensible. Comme nous l'avions fait en 2013 et en 2014 avec Le journal d'un prof débutant, Le Point.fr a choisi de publier son témoignage. Le regard de cette étudiante de 20 ans nous éclaire sur la vie d'un établissement scolaire classé « éducation prioritaire », où le public y est un peu plus difficile qu'ailleurs. Dans cette plongée en immersion, nous allons côtoyer des profs souvent impuissants, un principal très tolérant, des « CPE » et des « pions » parfois dépassés par la violence quasi quotidienne et de nombreux élèves à la dérive?

Tous les mercredis, retrouvez les chroniques de Nora Bussigny sur Le Point.fr.

Monsieur B. a été l'un de mes collègues pendant quelques mois. Il était ce que l'on appelle un « adulte relais » et, par ailleurs, il se trouve être le père de Youssef (Lire La matraque). L'adulte relais est un médiateur social censé faciliter les relations entre l'élève, sa famille et l'établissement. Il est autorisé à se rendre au domicile du collégien pour s'entretenir avec les parents, et passe également du temps à discuter avec les élèves, son but étant de comprendre leur environnement extrascolaire, de les suivre en cas de décrochage scolaire ou tout simplement de prévenir en cas de comportement déviant.

Monsieur B.,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant