Chroniques d'une surveillante #5 : la matraque

le
3
  Après trois jours de violence au collège, Nora, surveillante dans un établissement classé REP dans une banlieue sensible, va devoir désamorcer une bagarre qui se prépare avec barres de fer, matraque et couteaux...  
  Après trois jours de violence au collège, Nora, surveillante dans un établissement classé REP dans une banlieue sensible, va devoir désamorcer une bagarre qui se prépare avec barres de fer, matraque et couteaux...  

Nora Bussigny est surveillante dans un collège REP (ex-ZEP) d'une banlieue sensible. Comme nous l'avions fait en 2013 et en 2014 avec « Le journal d'un prof débutant », Le Point.fr a choisi de publier son témoignage. Le regard de cette étudiante de 20 ans nous éclaire sur la vie d'un établissement scolaire classé « éducation prioritaire », où le public y est un peu plus difficile qu'ailleurs. Dans cette plongée en immersion, nous allons côtoyer des profs souvent impuissants, un principal très tolérant, des CPE et des pions parfois dépassés par la violence quasi quotidienne, et de nombreux élèves à la dérive?

Tous les mercredis, retrouvez les chroniques de Nora Bussigny sur Le Point.fr

.

J'hésite vraiment à démissionner. Je me sens en danger dans ce climat de violence, et surtout complètement dépassée. Le chef d'établissement, qui juge les conseils de discipline aussi épuisants qu'inutiles, a quasiment proscrit les sanctions. Pour lui, confisquer un téléphone est devenu complètement désuet ; il rend d'ailleurs systématiquement aux élèves leurs portables confisqués par nos soins. Ce laxisme est d'ailleurs agréablement ressenti par les élèves, certains n'hésitant pas à nous rétorquer après un sermon : « T'façon, on fait ce qu'on veut ! » Entre bagarres à coups de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a un mois

    Edifiant!

  • frk987 il y a un mois

    Dans ces établissements il faut arrêter de parler d'éducation, appelons un chat un chat, c'est du dressage de fauves.

  • Pienegro il y a un mois

    Bravo la France, dans le mur direct!