Christian Noyer veut baisser le taux du livret A

le
14

Le gouverneur de la Banque de France a assuré qu'il était «hors de question que le taux ne baisse pas au cours de l'année».

Le taux du livret A baissera-t-il le 1er août prochain? C'est ce que souhaite Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France. «Pour moi, il est hors de question que le taux ne baisse pas au cours de l'année», a-t-il martelé lundi. La rémunération de ce placement défiscalisé est tombée il y a un an à 1 % net. Un niveau, certes historiquement bas pour les épargnants, mais qui reste bien supérieur à ce qu'il devrait être (0,25 %) si la règle de calcul avait été appliquée en février. Pour le gouverneur de la Banque de France, un rendement de 1 % est «un obstacle de plus en plus fort» à la politique menée par la BCE pour favoriser la reprise de l'activité économique en Europe. «Une rémunération moins attractive faciliterait le basculement de l'épargne vers des placements à risques (comme les actions, NDLR)», a-t-il expliqué. Les produits plus risqués participent au financement de l'économie française.

Autre problème, un taux de 1 % renchérit le coût de financement du logement social et de la politique de la ville, le principal emploi de la partie (60 %) du livret A centralisée auprès de la Caisse des dépôts. «Le surcoût estimé en 2014 correspond à la construction d'environ 5000 logements sociaux», souligne le rapport de l'Observatoire de l'épargne réglementée. La semaine dernière, Pierre-René Lemas, le directeur général de la Caisse des dépôts, soulignait lui aussi dans La Tribune que le taux du livret A était trop élevé pour les organismes chargés de la construction de logements sociaux.

Christian Noyer attendra le 15 juillet et la publication des chiffres de l'inflation du mois de juin pour calculer le nouveau taux de rémunération «idéal» du livret A et faire une proposition au gouvernement. «Il pourrait y avoir une logique à laisser jouer la formule», a-t-il avancé. En janvier, il avait déjà proposé de ramener la rémunération de ce placement très populaire (61,6 millions de livrets A) à 0,75 %. Mais, à quelques semaines des élections départementales, le gouvernement n'avait pas donné suite. Qu'en sera-t-il cette fois, alors qu'approchent les élections régionales?

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NYORKER le mardi 7 juil 2015 à 11:48

    Saviez-vous que le livret " A " finance à hauteur de 3% le logement social ??? Le reste est place sur des instruments financiers ou dans des actions du CAC40. Alors arrètons de faire pleurer dans les chaumières sur le financement du logement social don't le livret A est juste rémunéré pour ne pas perdre d'argent.

  • kram123 le mardi 7 juil 2015 à 10:43

    en tant qu'investisseur, j'ai toujours cru qu'on payait le risque.laisser son argent en banque est devenu suicidaire

  • M467862 le mardi 7 juil 2015 à 10:31

    A quand un prélévement de 3% sur tout mouvement du livret A

  • M1945416 le mardi 7 juil 2015 à 10:11

    dites moi, la banque de france a quoi comme utilité? la cour des compte la épinglé a plusieurs fois , mais la soupe est trop bonne hein?

  • ttini le mardi 7 juil 2015 à 07:59

    Va te noyer Christian

  • ttini le mardi 7 juil 2015 à 07:56

    et nous on veut baisser ta rémunération, Christian

  • Haroun75 le mardi 7 juil 2015 à 07:13

    .. sinon concernant cette mesure ça ne ferait que quelques dizaines d'euros par livret ouvert (en moyenne), je crains donc qu'ils viennent un jour faire des collectes de chandeliers ou de bijoux anciens, tout est possible dans ce bas monde !

  • Haroun75 le mardi 7 juil 2015 à 07:07

    @fxg92 "Seuils de l'usure applicables au 1er juillet 2015" - Prêts aux particuliers n'entrant pas dans le champ d'application des articles L 312-1 à L 312-36 du code de la consommation : prêts d'un montant inférieur ou égal à 3000 euros = 20,04 % ! Sinon

  • fxg92 le lundi 6 juil 2015 à 22:36

    Lol samu je connais pas ton fournisseur de crédit mais faut vite changer!!!!

  • samu31 le lundi 6 juil 2015 à 22:19

    Monsieur le Gouverneur, la rémunération d'un placement ( ou d'un prêt ) doit obéir à une "marge" sur le taux pratiqué sur les marchés. Or aujourd'hui, sur les prêts accordés par les banques, de faibles montants ( c'est à dire inférieurs à 3 000 euros ) les taux sont de l'ordre de 15 %. Alors pourquoi ne pas tenir compte des taux progressifs selon les montants déposés ? Nous aussi nous regardons la vérité en face.