Chômage : le rêve letton de François Hollande

le
0
Un peu de modestie avant d?envisager que la courbe du chômage est définitivement inversée, invitant à une candidature de François Hollande à sa propre succession.
Un peu de modestie avant d?envisager que la courbe du chômage est définitivement inversée, invitant à une candidature de François Hollande à sa propre succession.

Le Bureau national des statistiques a annoncé une très bonne nouvelle le mercredi 24 février 2016 : en 2015, le taux de chômage s'est limité à 9,9 % de la population active ; c'est la première fois qu'il descend en-dessous des 10 % depuis la crise de 2008 ; et il a baissé de près de 10 % par rapport à 2014.

Cette magnifique embellie ne concerne malheureusement pas la France, mais la? Lettonie, jusqu'alors classée parmi les économies les plus sinistrées de l'Union européenne.

À Paris, le même jour, la ministre du Travail Myriam El Khomri se réjouit elle aussi. Certes, les résultats ne peuvent pas rivaliser avec les performances lettones, mais janvier 2016 enregistre une baisse aussi spectaculaire qu'inexpliquée : - 27 900 chômeurs de catégorie A en France métropolitaine par rapport à décembre 2015, soit une baisse de 0,8 %. « Cette baisse, affirme la ministre, confirme la tendance qui se confirme depuis l'été dernier. »

Certes, certes. Toutefois, dans son communiqué, la Dares, l'organisme statistique du ministère du Travail, insiste sur une anomalie : la hausse inhabituelle des sorties de Pôle emploi pour défaut d'actualisation. Il reste à espérer qu'il ne s'agit pas d'un dysfonctionnement comparable au « bug SFR » qui avait enjolivé à tort la situation de l'emploi à l'été 2013.

Un peu de modestie !

Et puis, la France fait moins bien que la Lettonie et que...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant