Chine : Xi enrôle les gamers dans sa lutte anti-corruption

le
0
Zhou Yongkang, membre du bureau politique du Parti communiste chinois, est visé par une enquête officielle pour corruption.
Zhou Yongkang, membre du bureau politique du Parti communiste chinois, est visé par une enquête officielle pour corruption.

"Oseras-tu toucher la croupe du tigre ?" C'est le défi espiègle lancé par un nouveau jeu mis en ligne dans la foulée de l'annonce de la chute fracassante du redoutable Zhou, ancien membre du Comité permanent du Politburo, le 29 juillet dernier. Jamais une enquête "pour fautes disciplinaires graves" n'avait visé un officiel de ce calibre depuis le procès de la bande des Quatre, en 1980. La messagerie instantanée WeChat a immédiatement bondi sur l'occasion. Son invitation joueuse fait écho à un proverbe chinois qui raconte combien il est risqué de rôder derrière le redoutable prédateur. Sur l'écran de leur smartphone, les abonnés qui osent cliquer sur le derrière d'un tigre élancé peuvent néanmoins s'amuser en toute tranquillité des déboires de l'ancien "Monsieur Sécurité" du régime. Et démontrer leurs connaissances des réseaux interlopes et autres magouilles orchestrées par le "parrain du pétrole".

Ce jeu proposé par le mastodonte de l'Internet chinois Tencent permet aux 400 millions d'abonnés de WeChat de s'enrôler dans la campagne anti-corruption lancée par Xi Jinping. Depuis son arrivée au pouvoir l'an dernier, le président chinois a promis de faire chuter les officiels corrompus à tous les étages, "les mouches" comme les "tigres". Le redoutable Zhou, qui risque la perpétuité, voire la mort, est son plus beau trophée. L'enquête était menée en coulisse depuis un an, mais son annonce officielle a enfin libéré...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant