"Charlie Hebdo" : quand la plaque d'hommage écorche le nom de Wolinski

le
1
"Charlie Hebdo" : quand la plaque d'hommage écorche le nom de Wolinski
"Charlie Hebdo" : quand la plaque d'hommage écorche le nom de Wolinski

Stupeur parmi les proches et les journalistes présents lors de la cérémonie d'hommage devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. Une faute d'orthographe s'est glissée dans le nom de Wolinski, écrit avec un « Y » à la fin.

Immédiatement après s'être rendu compte de la coquille, les autorités ont recouvert d'un voile noir la plaque. La faute d'orthographe devait être changée avant midi. Un coup de burin dans le marbre et on oublie !

Un an après les attentats de janvier, le président de la République, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont dévoilé mardi matin une plaque « à la mémoire des victimes de l'attentat terroriste contre la liberté d'expression perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 », rue Nicolas-Appert (11e arrondissement), où se trouvait le siège du journal.

À 10 heures, le président François Hollande et la maire de Paris Anne Hidalgo ont dévoilé une plaque « à la mémoire des victimes de l'attentat terroriste contre la liberté d'expression perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 », rue Nicolas-Appert (11e arrondissement), où se trouvait le siège du journal. Sur la plaque sont inscrits par ordre alphabétique les noms des victimes tuées par les frères Chérif et Saïd Kouachi : « Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 11 mois

    Même dans un journal satyrique, on n'y croirait pas ! Sans doute cette coquille est elle due au mouvement brownien qui anime FH et décide tout à chaud, sans réflexion, juste pour exister et prendre de court ses adversaires et même ses "alliés". Cette pose de plaque a du être décidée au dernier moment ou alors, c'est encore plus grave !