"Charlie Hebdo" : Mourad Hamyd, accusé à tort ?

le
0
Le GIPN au poste de police de Charleville-Mézières où le jeune Mourad Hamyd s'est rendu mercredi soir.
Le GIPN au poste de police de Charleville-Mézières où le jeune Mourad Hamyd s'est rendu mercredi soir.

Il est présenté comme le "troisième homme" de l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo : le complice qui conduisait le véhicule des deux assaillants armés, selon des témoins présents sur place. À la sortie de la réunion de crise interministérielle tenue mercredi en début d'après-midi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a d'ailleurs parlé de "trois criminels". En début de soirée mercredi, leur nom a été largement diffusé par la presse : il s'agit de Saïd et de Chérif Kouachi, deux frères franco-algériens âgés respectivement de 34 et 32 ans, et de Hamyd Mourad, beau-frère de Chérif Kouachi, présenté au départ comme un SDF de 18 ans qui aurait participé à la logistique de l'attaque. Très vite, leur nom fait le tour des réseaux sociaux. Or, plusieurs internautes l'assurent : Mourad Hamyd est en réalité leur camarade de classe et il était en cours avec eux au lycée au moment de l'attaque. D'après eux, l'adolescent serait élève de terminale ES au lycée Monge de Charleville-Mézières. Rapidement, le mot-clé #MouradHamydInnocent se propage comme traînée de poudre sur Twitter. "Mourad est resté hier au lycée toute la matinée. Il y a plein de témoins. Je ne comprends pas pourquoi il est en garde à vue", a déclaré à l'AFP Anis, 17 ans. "C'est un garçon très gentil qui n'a rien à voir avec les fondamentalistes. Il est musulman, mais très modéré", a-t-il encore affirmé devant l'entrée du lycée,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant