Censure à Argenteuil ?

le
1
Inauguré en 2009, le centre culturel du Figuier blanc est à la fois un cinéma et un théâtre.
Inauguré en 2009, le centre culturel du Figuier blanc est à la fois un cinéma et un théâtre.

Un élu a-t-il le droit d'intervenir dans la programmation d'un centre culturel, fût-il municipal ? En demandant au cinéma, le Figuier blanc, de retirer de l'affiche deux films, le cabinet du maire (LR) d'Argenteuil (Val-d'Oise) Georges Mothron a-t-il outrepassé ses prérogatives ? La déprogrammation de deux documentaires aux sujets très différents, mais qui, selon la municipalité, pouvaient troubler l'ordre public? crée la polémique.

En cause ? L'annulation des projections, demandée par l'hôtel de ville, de La Sociologue et l'Ourson, d'Étienne Chaillou et Mathias Thery, qui porte sur le Mariage pour tous. Mais aussi de 3 000 nuits, de Mari Masri, qui raconte l'histoire d'une prisonnière palestinienne. Georges Mothron a justifié cette décision dans les pages du Parisien « par le fait qu'en ces temps troublés, des sujets tels que ceux-là peuvent rapidement mettre le feu aux poudres dans une ville comme Argenteuil ». À l'en croire, ce serait « dans un souci d'apaisement (que) la ville (aurait) préféré jouer la sécurité en ne diffusant pas ces films, évitant ainsi des réactions éventuellement véhémentes de certains », ajoute-t-il.

Une décision vivement critiquée

Cette décision a été vigoureusement critiquée localement. L'Association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) d'Argenteuil, à l'initiative de plusieurs projections de La Sociologue et l'Ourson,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 7 mois

    Un centre culturel MUNIVCIPAL est financé par les contribuables de la commune représenté par le maire. Il est donc parfaitement maître de l'activité de ce centre en tant que gardien des deniers de la commune. Si le directeur est un contractuel il peut même le licencier.