Céline Pina : "J'ai été traitée d'islamophobe et de raciste par ma famille politique"

le
0
Céline Pina, le 15 septembre 2015.
Céline Pina, le 15 septembre 2015.

Après avoir dénoncé la présence d'intervenants fondamentalistes du Salon de la femme musulmane de Pontoise, Céline Pina s'attaque aux compromissions des élus vis-à-vis de l'islamisme. Dans son premier livre, Silence coupable, dont nous publions les bonnes feuilles, l'ancienne conseillère régionale socialiste du Val-d'Oise, aujourd'hui retirée de la politique, pointe du doigt ces « barons locaux » qui favorisent le communautarisme en pratiquant le clientélisme dans les quartiers. Et décrit les silences coupables des politiciens trop effrayés par la perte de leur mandat pour s'opposer au noyautage des entreprises, des syndicats, des universités et de la fonction publique par l' » islam réactionnaire et traditionaliste ». Entretien. Le Point.fr : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Céline Pina : J'ai eu un sentiment d'urgence. J'ai vu mon environnement changer, la radicalisation monter. Mon territoire est en région parisienne, je ne suis pas sûre qu'au fin fond de la Creuse le ressenti soit le même. Mais les islamistes sont en train de noyauter les fleurons de la République. Après mon intervention sur le Salon de la femme musulmane, j'ai eu la tentation du repli. Je me suis dit qu'il n'y avait que des coups à prendre. Mais j'ai fait un constat d'échec terrible. J'ai passé vingt ans de ma vie à faire de la politique et aujourd'hui je me réveille et je me demande à quoi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant