Cécile Duflot part en guerre contre la loi Macron

le
12
CÉCILE DUFLOT PART EN GUERRE CONTRE LA LOI MACRON
CÉCILE DUFLOT PART EN GUERRE CONTRE LA LOI MACRON

PARIS (Reuters) - Faire échec au projet de loi sur la croissance et l'activité est un devoir, estime Cécile Duflot, qui voit dans le texte porté par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, un "grand bond en arrière" en matière d'environnement et un "renoncement social".

Dans une tribune publiée dans Le Journal du dimanche, l'ex-ministre de l'Ecologie déclare que le projet de loi n'est qu'"un catalogue fourre-tout de vieilles idées des années 1980 enfouies dans les cartons de Bercy".

"Non, la loi Macron n'est pas moderne. Elle est même d'un certain point de vue un grand bond en arrière, une occasion manquée de changer de modèle", écrit-elle en contestant qu'elle constitue "un coup de jeune pour notre société" comme l'a dit le président François Hollande lors de ses voeux du 31 décembre.

"Beaucoup de critiques, souvent justes, ont ainsi pointé les risques sociaux du texte. Mais chose peu dite, ce projet de loi peut également marquer un net recul écologique du quinquennat", dit la responsable d'Europe Ecologie-Les Verts.

Elle juge ainsi que la partie qui vise à simplifier le droit de l'environnement constitue dans les faits "un passage en force".

"La méthode proposée est dangereuse. Elle permet d'alléger par ordonnances toutes les mesures du code de l'environnement qui viendraient soi-disant gêner l'activité et la croissance" alors que, selon elle, le droit de l'environnement est "un droit de protection face à la logique de marché".

Le projet de loi "porte aussi atteinte à la transition énergétique" avec des dispositions qui encouragent l'exportation de centrales nucléaires ou organisent la concurrence entre le rail et la route en libéralisant le transport par autocar, estime Cécile Duflot.

L'ancienne ministre voit encore dans l'extension de l'ouverture des commerces le dimanche une "véritable régression", "une menace pour la cohésion sociale", et s'inquiète que, en matière de logement, le projet de loi "encourage les pratiques spéculatives de ' la vente à la découpe' qui menace les locataires aux faibles revenus."

"La modernité réelle serait d'inventer un nouveau modèle social écologique, capable de répondre aux deux grands défis de notre époque : le dérèglement climatique et la montée des inégalités", dit-elle.

"La lucidité oblige à constater que ce texte emprunte le chemin inverse. C'est pourquoi mettre en échec cette loi est un devoir pour tous ceux qui ont encore de l'espoir et veulent inventer le siècle qui vient."

Présenté le mois dernier en conseil des ministres, le projet de loi Macron doit être examiné à partir de fin janvier au Parlement.

Les "frondeurs" du Parti socialiste, mais aussi l'ancienne premier secrétaire Martine Aubry, ont vivement critiqué plusieurs de ses dispositions, tout particulièrement celles sur le travail du dimanche. Des députés de l'opposition, comme les UMP Hervé Mariton et Frédéric Lefebvre, ont fait savoir qu'ils pourraient voter le texte.

(Yann Le Guernigou, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DonCorly le dimanche 4 jan 2015 à 17:12

    Elle a raison. Pour de mauvaises raisons, mais elle a raison, la loi Macron ne doit pas passer, car elle vend la France aux financiers anglo-saxons.

  • M9035148 le dimanche 4 jan 2015 à 14:59

    La Mélenchon féminine, reine de l'immobilier , devrait disparaitre des écrans....

  • dhote le dimanche 4 jan 2015 à 14:41

    Le seul responsable c'est celui qui lui a permis d'être au gouvernement Ayrault!!!!

  • ppetitj le dimanche 4 jan 2015 à 13:03

    La "reine" de l'immobilier et maintenant de "l'économie"...Quelqu'un peut-il me dire combien elle est payée pour son incompétence ?

  • mucius le dimanche 4 jan 2015 à 12:59

    Quel acharnement à vouloir saborder notre pays! Vraiment la Duflot n'a pas son pareil!

  • alain..c le dimanche 4 jan 2015 à 12:50

    O toi Cécile, dont je rêvais, dans mes rêves, les plus osés, O toi Cécile, quand tu partais, dans un siphon, je te regardais, avec l’œil du satisfait, O toi Cécile, ne reviens jamais, la France ne pourrait pas le supporter. Il faut le lire avec l'air... mais ce poème est libre de droit d'auteur.

  • sense78 le dimanche 4 jan 2015 à 12:27

    "Faire échec", on peut lui reconnaître son expertise en la matière. Du coup, elle s'estime présidentiable : c'est dérisoire !

  • dgui2 le dimanche 4 jan 2015 à 12:26

    Comme cela, la gauche ne reviendra plus avant au moins UN SIECLE....

  • M2949628 le dimanche 4 jan 2015 à 12:25

    Le summum du politicien partisan !!! On se souvient de sa loi et du succès qu'elle a eue dans l'immobilier !!!

  • dgui2 le dimanche 4 jan 2015 à 12:24

    Si, au contraire, on en veut !!!! et même on en redemande !!! POURVU QU'ELLE CONTINUE A F.OUTRE LE B..RDEL JUSQU'EN 2017 pour que surtout on se souvienne bien de ce que c'est que la gauche au pouvoir....