Ce que l'on sait de Rachid Kassim

le
0
Rachid Kassim, dans un extrait d'une vidéo de propagande de Daech, diffusée le 20 juillet dernier.
Rachid Kassim, dans un extrait d'une vidéo de propagande de Daech, diffusée le 20 juillet dernier.

Son nom est apparu à plusieurs reprises depuis quelques jours, à la faveur de ce que les autorités présentent comme deux projets d'attentats avortés. Le premier à proximité de Notre-Dame de Paris où trois femmes (Ornella G., Sarah H. et Inès M.) sont suspectées d'avoir laissé, samedi 3 septembre, une voiture remplie de bonbonnes de gaz qu'elles auraient voulu faire exploser dans une rue passante. Le second, dans le 12e arrondissement de Paris où un adolescent a été arrêté, samedi 10 septembre, alors qu'il projetait, selon une source, de poignarder des passants sur la Coulée verte.

Mais à dire vrai, le nom de Rachid Kassim, un Français de 29 ans originaire de Roanne, est connu, depuis plusieurs mois, par le services de renseignements. À Saint-Étienne du Rouvray, où le père Hamel a été assassiné, comme à Magnanville, où un couple de policiers a été tué, son nom figurait déjà comme le possible commanditaire de ces attentats.

Au lendemain du massacre de Nice, ce djihadiste s'était mis en scène dans une vidéo mise en ligne, le 20 juillet, par la cellule de propagande de Daech. Un court film dans lequel Rachid Kassim, vêtu d'un treillis camouflage, tête enturbanée et yeux maquillés de khôl, se félicitait de cette action terroriste et en annonçait de nouvelles, peu avant d'égorger, face à la caméra, un prisonnier.

Ancien animateur de centre social

Employé d'un centre social,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant