Ce que dit le Coran #4 : le porc et le vin

le
2
Sont interdits pour vous les animaux qui meurent d'eux-mêmes, le sang, la viande de porc et les animaux dédiés à d'autres qu?Allah. Ainsi parle le Coran.
Sont interdits pour vous les animaux qui meurent d'eux-mêmes, le sang, la viande de porc et les animaux dédiés à d'autres qu?Allah. Ainsi parle le Coran.

«  Sont interdits pour vous les animaux qui meurent d'eux-mêmes, le sang, la viande de porc et les animaux dédiés à d'autres qu'Allah. Celles qui ont été étranglées, frappées avec un objet, tombées d'une hauteur, encornées, attaquées par un animal sauvage (?) ; ce qui a été immolé aux autels des idoles ; tout cela vous est défendu. Interdit aussi est le partage de la viande en consultant des flèches, car ceci est une impiété. » Ainsi parle le Coran (sourate « Le festin » 5 ;3) : celui qui obéit  à Allah ne doit manger ni bêtes mortes de maladie ou de vieillesse (en cela, rien d'étonnant), ni porc, ni encore moins de boudin puisqu'il ne faut pas manger de sang. Exit, donc, le canard au sang et autres recettes savoureuses. D'autres versets interdisent également de se nourrir d'animaux domestiques comme l'âne et le mulet.

Les interdits alimentaires en islam - en fait proches mais moins rigoureux de ceux du judaïsme -  sont considérés comme suffisamment importants pour être traités par plusieurs sourates coraniques. Un musulman mange « hallal » ou il n'est pas, assurent aujourd'hui les plus rigoristes, qui menacent même de l'enfer le pauvre affamé qui n'a pu résister à un morceau de jambon. Or, dans ce domaine (comme dans d'autres), rien n'est simple.

Quatre catégories d'aliments

Les juristes musulmans ont ainsi classé les aliments en quatre catégories :  halal (licite), haram...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 30 oct 2015 à 10:16

    Lol ..à votre santé !

  • bordo le vendredi 30 oct 2015 à 10:10

    En quoi cela nous concerne-t-il ?