Ce palace de la côte d'Azur intéresse le Qatar et la Justice

le
2

Racheté par l’ancien émir du Qatar en 2014, cet hôtel surplombant la baie de Monaco suscite les convoitises. Ses conditions de reprise avait suscité la polémique et désormais la Justice se penche sur le dossier.

Avec sa vue imprenable sur la baie de Monaco, cet hôtel en difficulté allait forcément aiguiser les appétits. Véritable nid d’aigle implanté sur les hauteurs de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), le Vista Palace et ses 70 chambres est au cœur de plusieurs scandales depuis ces derniers mois. Accroché à 333 mètres d’altitude, le bâtiment, ses 35.000 m² de jardin et sa sublime plage ne manquent pas d’atouts. Racheté en 2005 par un investisseur italien, Bruno Arosio, l’hôtel s’est retrouvé englué dans une procédure de redressement judiciaire liée à de gros impayés de charges sociales.

Une procédure qui a débouché, fin 2014, à la vente du bâtiment à l’ancien émir du Qatar, Hamad bin Khalifa al-Thani, moyennant 30,5 millions d’euros. Cette transaction avait fait crier au scandale les autres candidats à la reprise, dont le groupe hôtelier Maranatha, car l’offre qatarienne de reprise avaient été déposée hors délais, après toutes les autres propositions. L’offre reste néanmoins une très bonne affaire, car comme le rappelle Le Parisien, le bâtiment avait été évalué aux environs de 155 M€ par le spécialiste CBRE, en tenant compte du projet de rénovation et d’extension programmé.

Abus de pouvoir

C’est aussi Le Parisien qui dévoile qu’une information judiciaire a été ouverte fin novembre sur cette mystérieuse vente. A la demande de l’ancien propriétaire Bruno Arosio, les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke et Charlotte Bilger doivent éclaircir le rôle de l’administrateur judiciaire dans cette affaire. Une plainte a été déposée pour abus de pouvoir par un administrateur judiciaire, corruption active et passive et trafic d’influence commis par une personne exerçant l’autorité publique.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 12 mois

    et si un jour le FN voulait bien investiguer sur les derives des Liquidateurs Judiciaires... Une mine de SCANDALES qui dure depuis trente ans au detriment des entrepreneurs

  • mlemonn4 il y a 12 mois

    Normal avec tous les avantages fiscaux que nos politicards technocrtaes leurs accordent dans notre pays, payés par les impôts français alors que l'on ferait beaucoup mieux de les donner aux créateurs d'entreprise pendant leur phase difficile de démarrage! Mais nos politicards y voient tellement un intérêt personnel que l'intérêt collectif, ils s'en tapent ! Combien de nos politicards ont ils touché de marges arrières sous quelque forme que ce soit depuis qu'ils font leurs emplètes en France?