Ce 9 janvier oublié par Hollande : les trois Kurdes exécutées en 2013

le
2
Commémoration par la communauté kurde de Paris le 6 janvier 2015, face à l'immeuble où 3 militantes kurdes étaient assassinées en 2013.
Commémoration par la communauté kurde de Paris le 6 janvier 2015, face à l'immeuble où 3 militantes kurdes étaient assassinées en 2013.

Ce lundi soir, dans la file d'attente du théâtre du Gymnase qui déborde sur les Grands Boulevards, une équipe de télé tente un micro-trottoir sur feu Michel Galabru, qui y donnait son cours d'art dramatique. Chou blanc : les spectateurs sont bien venus se recueillir, mais pas en mémoire de l'acteur. C'est en effet l'avant-première de Sara, un documentaire sur une militante kurde assassinée avec ses amies Leyla et Fidan, trois ans plus tôt, le 9 janvier 2013, au 147, rue La Fayette dans le 10e arrondissement.

La « légende vivante » qui a inspiré les femmes kurdes

Ainsi s'ouvre une semaine de commémorations invisibles, à l'ombre de celles de Charlie. Deux ans, jour pour jour, avant l'Hyper Cacher, ces trois Kurdes avaient été assassinées de plusieurs balles dans la tête dans les locaux de leur association. En mai 2015, la juge d'instruction concluait de manière accablante à l'implication des services secrets turcs. L'exécutant, Omer Güney, a été arrêté, trois mandats d'arrêt internationaux lancés contre les commanditaires turcs ? sans suite. Un crime d'État donc, contre des opposantes politiques pacifiques, à deux pas de gare du Nord.

Sara, le titre du film, était le nom de guerre de Sakine Cansiz, née en 1958 à Dersim en Turquie, cofondatrice en 1978 du PKK (le Parti des travailleurs kurdes). À l'écran, les témoignages dévoilent son combat, un geste...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le samedi 9 jan 2016 à 11:47

    Et oui sous la france socialiste les services secrets d'autres pays viennent tuer impunément.

  • frk987 le samedi 9 jan 2016 à 11:09

    Rater une commémoration, pour lui c'est la honte......le fleuriste de l'Elysée devrait porter plainte.