Carrefour va indiquer à ses clients quand consommer ses produits

le
3

À partir de décembre, le numéro un français de la distribution va lancer son propre code couleur, inscrit sur tous ses produits à marque propre. Quatre pictogrammes triangulaires renseigneront le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments concernés.

Une fois, deux fois, trois fois par jour? Seulement de temps de en temps? Souvent dépassés par des informations nutritionnelles floues, les clients de Carrefour vont découvrir au mois de décembre un nouveau code couleur sur les quelque 700 produits à marque propre du distributeur français. Le groupe a en effet décidé de devancer Marisol Touraine, qui devrait présenter son propre outil d'ici trois semaines, dans le cadre de son projet de loi de santé. Violet, orange, bleu et vert: les quatre pictogrammes triangulaires donneront une indication au consommateur sur la qualité nutritionnelle des produits concernés, et sur la meilleure façon de les utiliser pour composer ses menus,  dans le cadre d'une alimentation équilibrée et variée», précise le groupe.

À titre d'exemple, le pictogramme «deux fois par jour» signifie que le produit peut-être utilisé pour la préparation de deux des trois repas quotidiens. Ce code couleur baptisé «aquellefrequence» a été élaboré par le groupe avec cinq chercheurs et professionnels de santé, spécialistes en nutrition ou santé publique.

Initiative controversée

L'initiative a été diversement reçue par les associations de défense des consommateurs, UFC-Que choisir estimant dans les colonnes du Monde que l'enseigne «ajoute à la confusion du consommateur». À l'inverse, la CLCV salue l'idée, «qui incitera peut-être les pouvoirs publics à accélérer le mouvement» et qui «peut aider les clients à repérer les produits les plus équilibrés mais aussi à consommer plus modérément ceux qui le sont moins». En revanche, l'association met en garde contre le risque que chacun (enseignes, industriels, politiques...) mette en place son propre système, au risque de perdre complètement le consommateur.

Car la bataille pour un étiquetage clair et unique est loin d'être gagnée. À titre d'exemple, le code couleur de Carrefour ne sera présent que sur ses produits à marque propre. Impossible d'imaginer le retrouver sur les pots de Nutella ou de Coca-Cola. La CLCV avait proposé elle-même il y a quelques mois l'adoption d'un système de notation par lettre associée à une couleur (de A à E, de vert à rouge). Du côté des industriels, l'Ania (Association nationale des industries agroalimentaires) milite fermement contre tout système basé sur une notation, que ce soit par lettre ou par couleur. Le projet de loi présenté mi-octobre pourrait remettre un peu d'ordre, en proposant un système harmonisé. Mais même s'il est voté, il ne pourra être obligatoire: Bruxelles interdit aux États membre d'imposer un schéma d'étiquetage nutritionnel au niveau national. Seule la recommandation officielle est envisageable.

LA REDACTION VOUS CONSEILLE:

Étiquetage nutritionnel: Décrypter la liste d'ingrédients

Un nouvel étiquetage pour comparer la qualité nutritionnelle des aliments

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le vendredi 26 sept 2014 à 10:12

    Encore un moyen de faire parler ! qui va lire !

  • troteldo le jeudi 25 sept 2014 à 20:35

    Et ils vont nous tenir la cuiller aussi ? On aura plus qu'à ouvrir la bouche !

  • faites_c le jeudi 25 sept 2014 à 16:57

    "Carrefour va indiquer à ses clients quand consommer ses produits". Enfin une bonne raison de ne plus acheter leurs produits! Je ne supporte pas que l'on me dise quand et comment je dois consommer! C'est valable pour Carrefour mais aussi pour tous les produits sur lesquels on envisagerait d'utiliser ce type de système!