Cambadélis reconnaît un "recul sans précédent" du PS

le
0
CAMBADÉLIS RECONNAÎT UN "RECUL SANS PRÉCÉDENT" DU PS
CAMBADÉLIS RECONNAÎT UN "RECUL SANS PRÉCÉDENT" DU PS

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a reconnu "le recul sans précédent" de son parti dimanche soir, après l'annonce des résultats du premier tour des législatives, et annonce que le PS retirera ses candidats pour éviter l'élection de députés du Front national.

"Le premier tour des élections législatives est (...) marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du Parti socialiste", a-t-il déclaré devant la presse.

D'après les premières estimations, le PS et ses alliés, majoritaires dans l'Assemblée sortante, recueillent environ 10% des votes et pourraient conserver entre une dizaine et un quarantaine de sièges.

"Ce soir, tout indique que la majorité absolue est d'ores et déjà acquise pour La République en Marche", a-t-il ajouté, avant de mettre en garde contre une majorité "quasiment sans oppositions réelle" et une Assemblée "sans véritable pouvoir de contrôle, sans débat démocratique".

"Il n'est ni sain ni souhaitable qu'un président ayant rassemblé seulement 24% des suffrages au premier tour de la présidentielle et qui a été élu au second tour par le seul rejet de l'extrême droite bénéficie du monopole de la représentation nationale".

Le premier secrétaire a, par ailleurs, annoncé que le PS ferait "barrage au Front national là où il peut l'emporter" par le désistement des candidats socialistes.

(Cyril Camu, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant