Calais : nouvelles révélations sur le jet des migrants

le
0
Un Beechcraft 1900 (photo d'illustration).
Un Beechcraft 1900 (photo d'illustration).

L'affaire de l'avion privé transportant des migrants au départ de Calais rebondit avec la révélation du vrai propriétaire du Beechcraft 1900 utilisé pour ces vols. La compagnie Twin Jet, dont le siège administratif est à Aix-en-Provence, n'est qu'un faux nez. L'appareil, bien qu'inscrit en liste de flotte chez Twin Jet, appartient à une société suisse, Fleet Management Airways, ce que l'on peut vérifier sur le site de la Direction générale de l'aviation civile. FMA, basée à Martigny, ne publie pas ses comptes. Le 1,5 million d'euros de mise à disposition annuelle de l'avion versé par le ministère de l'Intérieur à Twin Jet part donc en partie en Suisse. Chez Twin Jet, personne n'était disponible pour répondre à nos questions.

Appel d'offres contesté

Ce contrat n'est pas nouveau, il date de 2008. Il permet de mettre à la disposition de la police nationale un avion régional de transport de 19 places qui n'a rien d'un jet d'affaires, pour des missions particulières. Ce biturbopropulseur est une bête de somme, l'équivalent moderne du DC-3. L'éloignement de migrants de Calais n'est apparu que récemment sur ses plans de vol. Le Beech 1900, souvent basé au Bourget, permettait des reconduites à la frontière très délicates, comme celles de condamnés pouvant effectuer la fin de leur peine dans leurs pays d'origine. Quelquefois, le transfert se passe mal, les annales de la police aux frontières relevant le cas de détenus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant