Calais : mais qui a tagué la statue du général de Gaulle ?

le
2
La statue du général de Gaulle a été taguée samedi 23 janvier à Calais.
La statue du général de Gaulle a été taguée samedi 23 janvier à Calais.

« NIK LA FRANCE. » L'inscription en lettres rouges sur la statue du général de Gaulle a fait le tour du Web. Elle est selon toute vraisemblance l'oeuvre de militants « no borders » venus manifester, samedi 23 janvier à Calais, leur soutien aux migrants. Il n'en fallait pas plus pour provoquer à droite un raz-de-marée de réactions outragées. « Il est clair qu'il y a des manifestations qu'il faut interdire. Non seulement il y a des manipulateurs économiques, ça s'appelle les passeurs, mais il y a des manipulateurs politiques derrière tout cela. Et l'atteinte faite à l'image du général de Gaulle dans cette statue maculée montre bien le message politique contre la France », s'est emporté sur le plateau d'i>Télé l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, n'a pas non plus mâché ses mots : « Je veux dénoncer cette grave dégradation qui, au-delà d'une simple incivilité, constitue une attaque outrageante à l'encontre des symboles de la France. » Et d'annoncer aussitôt un amendement pour qu'une telle dégradation ne se reproduise plus : « Je défendrai dès mardi un amendement au projet de loi immigration [...] visant à sanctionner ces actes d'une expulsion et d'une interdiction de territoire national lorsqu'ils sont commis par des étrangers, y compris par des demandeurs d'asile. »

« Rendons à César ce qui lui appartient »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.