Caen-Rouen : match pour la capitale normande

le
0
Caen ou Rouen (photo) ? Quelle capitale pour la future région Normandie ? Le match a commencé.
Caen ou Rouen (photo) ? Quelle capitale pour la future région Normandie ? Le match a commencé.

Comment passer de deux régions à une seule Normandie ? Ou, plus prosaïquement, de deux préfectures de région, celle de la Haute-Normandie et celle de la Basse-Normandie, à une seule ? Même problème pour le siège du conseil régional : que choisir entre Caen et Rouen ? Dès 1972, Jean Lecanuet, alors sénateur-maire centriste de Rouen, s'inquiétait pour sa ville : "Si un jour les deux Normandie se réunissent, il est évident que Caen en serait la capitale. Idée pas très agréable pour moi, mais qui s'imposera."

Chef de file des socialistes normands pour les élections de décembre, Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Haute-Normandie, lieutenant de Laurent Fabius, a d'emblée pris position pour Rouen. S'il a nuancé sa position, il relayait alors l'offensive du maire PS de Rouen, Yvon Robert : "Rouen capitale, une évidence. Il n'y a même pas de débat." Un assaut qui a laissé muets les socialistes bas-normands, à l'exception de Louis Mexandeau, 83 ans, ancien député de Caen.

Maire UMP de Caen, Joël Bruneau réagit en subordonnant son soutien à la liste UMP-UDI à un rôle fondamental pour sa ville : "Je ne demande pas que Caen soit la capitale unique, il faut que Caen ait un rôle capital(e) en Normandie." Pressenti comme tête de liste UMP-UDI, le Haut-Normand Hervé Morin, député de l'Eure, s'aligne sur cette position : "Le conseil régional sera à Caen, ville plus centrale, mieux desservie, plus accessible."

Compromis normand

Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant