Caen : Naoufal Labbakh a-t-il tué l'épouse du magnétiseur ?

le
0
Caen : Naoufal Labbakh a-t-il tué l'épouse du magnétiseur ?
Caen : Naoufal Labbakh a-t-il tué l'épouse du magnétiseur ?

Trois jours d'audience devant la cour d'assises du Calvados ne seront pas de trop pour comprendre comment un juriste marocain de 35 ans peut être soupçonné d'avoir tué sa belle-mère, mariée à un magnétiseur, à coups de bûche dans un hameau normand fin 2011. Entre des collines vertes mollement arrondies, une petite route grimpe de Saint-Omer, village de 165 habitants, vers un "sommet" de la Suisse normande. À 300 m d'altitude, une chapelle du XIe siècle est dédiée à saint Clair, réputé pour ses miracles auprès des aveugles. Au XXIe siècle affluent d'autres pèlerins, toujours en mal de guérison. Dans la chapelle, devenue sa propriété, le magnétiseur, Étienne Broult, 74 ans, prodigue des soins. Ses clients, venus de toute la France, patientent dans leur voiture près de la chapelle. Elle jouxte l'habitation un brin sommaire et rustique où engins agricoles et carcasses de voitures sont en train de rouiller dans la cour. Monique Broult, 72 ans, épouse du magnétiseur se consacre à sa maison et à ses moutons. Le 9 décembre 2011, la médecine parallèle laisse la place au fait divers sanglant : l'épouse est retrouvée près de la maison le crâne fracassé, tuée de sept coups de bûche. Un coffre-fort contenant 20 000 euros a disparu. Déclassement Rapidement, l'hypothèse du cambriolage qui a mal tourné s'impose aux gendarmes. Quatre mois plus tard, c'est le gendre du couple qui est mis en examen et placé en détention. Au terme de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant