Cabana - Les secrets du discours de Sarkozy

le
0
Nicolas Sarkozy tenait meeting à Saint-André-lez-Lille, mercredi soir.
Nicolas Sarkozy tenait meeting à Saint-André-lez-Lille, mercredi soir.

Les sarkozystes avaient sorti tambours et trompettes dans les jours précédents : le discours prononcé par « Nicolas » mercredi soir à Saint-André-lez-Lille serait « fondateur », « déterminant », « essentiel », promettaient-ils, en rivalisant de qualificatifs plus cruciaux les uns que les autres. Le soir venu, l'on vit, sous une lumière blême, un Nicolas Sarkozy qui avait du mal à cacher sa colère d'être accueilli par une salle blafarde et sans la ferveur attendue. Au lieu de déclamer avec gourmandise, le président des Républicains a prononcé presque mécaniquement un texte pourtant très ciselé. Très écrit. Il faut le savoir : il s'agit de son discours le plus travaillé depuis son retour sur le devant de la scène politique en septembre 2014.

Le retour d'Emmanuelle Mignon

Un discours sur la nation, les valeurs, censé définir rien de moins que la matrice du nouveau sarkozysme, avec une cible jamais nommée : Juppé et le juppéisme. Cette profession de foi identitaire, Sarkozy l'a écrite lui-même. Point d'Henri Guaino tapi derrière cette prose. Trop de France ; pas assez de République. Pas le même souffle historique. « Cette fois, il n'a pas fait sien le discours d'une plume, comme naguère avec Henri ou tout récemment avec Camille [Pascal, NDLR], à qui il a commandé le discours prononcé aux Invalides, le 24 mai, devant le think tank France fière. Non, ce discours-là, c'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant