Burkina : le président et le Premier ministre pris en otage par la garde présidentielle

le
0

Moins d'un an après la chute de Blaise Compaore, le Burkina Faso sombre à nouveau dans l'instabilité. Le président et le Premier ministre de transition ont été pris en otage par des éléments de la garde présidentielle (RSP), alors que la présidentielle est censée se tenir le 11 octobre prochain. La France, L'Onu et l'Union africaine réclament la "libération immédiate" des otages. Des coups de feu ont retenti pour disperser des manifestants qui s'étaient rassemblés aux abords de la présidence.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant