Budget 2014 : le rapport de Bercy qui conforte la fronde

le
0
Le député Christian Paul est à l'origine de la fronde socialiste contre le plan d'économies budgétaires du gouvernement.
Le député Christian Paul est à l'origine de la fronde socialiste contre le plan d'économies budgétaires du gouvernement.

C'est un rapport qui dérange le gouvernement. Le document de Bercy élaboré par la direction du Trésor public que s'est procuré la rapporteur générale du budget à l'Assemblée, Valérie Rabault (PS), afin de préparer les discussions sur le projet de budget rectificatif 2014, examiné le 18 juin en commission des Finances, remet en question le bien-fondé du plan d'économies de 50 milliards d'euros (58 milliards en réalité), autour duquel la majorité se déchire.

Selon les "premiers éléments d'appréciations" de Valérie Rabault, le plan d'économies "aurait un impact négatif sur la croissance de 0,7 % par an en moyenne entre 2015 et 2017", et "pourrait entraîner la suppression de 250 000 emplois à l'horizon 2017". Et ses conclusions positives sur l'impact du pacte de responsabilité et de solidarité, qui ferait remonter la croissance de 0,6 point et créerait 190 000 emplois d'ici à 2017, ne sont pas de nature à calmer la vindicte des frondeurs socialistes et autres détracteurs de la rigueur et du pacte de stabilité européen.

"Un exécutif non coopératif"

Contactés par Le Point.fr, certains députés à l'origine de la fronde contre le plan d'économies budgétaires présenté par Manuel Valls, et qui déposaient lundi leurs amendements à la loi rectificative au budget 2014, se sentent confortés dans leurs positions. D'abord sur la forme, puisqu'ils considèrent que la manière dont la rapporteur du budget s'est procuré le document est une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant