Bruxelles : une bourse des mères porteuses annulée

le
1
Bruxelles : une bourse des mères porteuses annulée
Bruxelles : une bourse des mères porteuses annulée

À chaque pays ses frontières et ses lois, mais les entreprises aussi bien que les particuliers n'hésitent pas à franchir les unes pour contourner les autres. Ainsi, si la pratique de la GPA n'est pas autorisée en France, elle n'est ni autorisée ni interdite en Belgique, et elle est totalement légale outre-Atlantique. La Belgique compte même quatre « centres de fertilité » sur son sol, et les sociétés américaines viennent démarcher les « clients » à Bruxelles. Ainsi, une association américaine devait y organiser dans un hôtel, les 29 et 30 janvier, une bourse aux mères porteuses, baptisée « Baby Bloom ».

Des bébés sur catalogue

Comme toujours pour ce type de manifestation, pas d'affiche, pas d'adresse, et uniquement des rendez-vous personnalisés, à prendre avec les organisateurs via Facebook. Ainsi, cette clinique de la fertilité américaine peut promouvoir son catalogue qui propose un large choix de mères porteuses vivant aux États-Unis. Aux clients de choisir la leur, notamment via Skype. Le prix d'achat d'un tel « bébé sur catalogue » : entre 80?000  et 100?000 euros, selon l'association belge L'Action pour les familles. « Tout comme cela a été rappelé par plusieurs groupes de féministes, lors du colloque de l'Université des femmes, le 19 janvier 2016, mais aussi par des psychologues et des médecins, nous condamnons toute forme de gestation pour autrui, car un être humain, l'enfant, ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 10 mois

    Il y a les foires aux bestiaux. Le retour à l'état de nature... Un vrai plaisir !