Bruxelles en alerte maximale, les écoles devraient rouvrir mercredi

le , mis à jour à 17:12
1
BRUXELLES TOUJOURS EN ÉTAT D'ALERTE MAXIMALE
BRUXELLES TOUJOURS EN ÉTAT D'ALERTE MAXIMALE

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - Les autorités belges ont maintenu le niveau d'alerte maximale sur la capitale, Bruxelles, mais le métro et les écoles devraient rouvrir progressivement mercredi tandis que certaines enseignes de la grande distribution ont décidé de reprendre leurs activités dès ce mardi.

La Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) précise sur son site internet qu'une "réouverture progressive est prévue mercredi" pour ses quelque 70 stations de métro et ses quatre lignes qui les desservent. "La STIB a reçu de la part des plus hautes instances toutes les garanties en terme de sécurité", ajoute la société.

Pour ce qui est des écoles, les autorités de la Région bruxelloise ont annoncé que les établissements pourraient à nouveau ouvrir leurs portes mercredi. Elles ajoutent que "les mesures (internes) de sécurité relatives à ces établissements ont été réexaminées en les renforçant".

Les écoles maternelles, primaires et secondaires de même que les écoles de l'enseignement supérieur et les universités sont fermées depuis que le niveau d'alerte a été porté ce week-end à son niveau maximum, le niveau 4, pour la région de Bruxelles-Capitale.

A l'issue d'une nouvelle réunion de conseil de sécurité nationale, le Premier ministre, Charles Michel, a annoncé lundi soir que ce niveau d'alerte maximale serait maintenu pour une durée d'au moins une semaine.

Lors d'une conférence de presse, le chef du gouvernement belge a toutefois appelé de ses voeux un retour à la normale même s'il a estimé que la menace demeurait lundi aussi forte que la veille.

Ce mardi, outre les écoles et le métro, la plupart des centres commerciaux de Bruxelles sont restés fermés, de même que les musées et la plupart des cinémas. Deux magasins de la chaîne d'ameublement Ikea installés en périphérie ont en revanche rouvert, de même que certains supermarchés de la ville.

Les autorités n'ont pas encore pris de décision quant à l'inauguration du Marché de Noël, prévue pour l'heure vendredi sur la Grand Place.

CONNEXIONS BELGES

Le niveau 4, qui correspond à une menace jugée "sérieuse et imminente", a été institué pour la Région bruxelloise dans la nuit de vendredi à samedi, tandis que le reste de la Belgique était placé en niveau 3 (lui aussi maintenu jusqu'au 30 novembre).

L'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts et quelque 350 blessés a révélé que plusieurs de ses auteurs présumés avaient des liens avec la Belgique, et notamment le quartier bruxellois de Molenbeek.

Salah Abdeslam, activement recherché pour son rôle dans les attaques revendiquées par l'organisation Etat islamique (EI), a été localisé près de la frontière belge samedi matin, à l'occasion d'un contrôle routier. Son nom n'était pas encore apparu dans l'enquête.

Les opérations lancées par les forces de sécurité belges ont abouti à des perquisitions en série à Bruxelles mais aussi dans la région de Liège. Au total, 21 personnes ont été interpellées depuis que la capitale belge est passée en niveau 4, dont 17 ont été remises en liberté.

Cette nouvelle vague d'interpellations a conduit à une inculpation pour faits de terrorisme en lien avec les attentats de Paris. Il s'agit d'un suspect interpellé dimanche. Trois autres ont été maintenus en détention provisoire.

La semaine précédente, trois personnes avaient déjà été inculpées, dont l'une de détention illicite d'armes à feu. Les deux autres personnes inculpées sont celles qui ont ramené Salah Abdeslam en voiture de Paris en Belgique.

Malgré cette intense activité policière, Salah Abdeslam n'a toujours pas été retrouvé. Et rien n'établit du reste qu'il se trouve en Belgique. Mardi, la police allemande, opérant sur la foi d'un renseignement, a déclenché une chasse à l'homme le visant dans le secteur de Minden et de Lübbecke, dans le nord-ouest du pays, près de la ville de Hanovre.

(avec Jan Strupczewski et Alastair Macdonald; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le mardi 24 nov 2015 à 17:16

    Je ne comprends toujours pas ces politiques .... Alerte maximum avec réouverture des écoles ? Ils nous font quoi ???