Bruno Le Maire : la tragédie de la cravate

le
0
De son propre aveu, Bruno Le Maire est plus à l'aise sans cravate.
De son propre aveu, Bruno Le Maire est plus à l'aise sans cravate.

« Être ou ne pas être en cravate ? » Telle était la question qui torturait Bruno Le Maire, ainsi que son état-major, quelques heures avant son premier débat télévisé. Anecdotique ? Voire ! L'importance prise par ce dilemme vestimentaire révèle une incapacité à être lui-même et à se libérer lors de ses apparitions sur les plateaux télé. Un problème qui s'est avéré fatal : pendant des mois, il fut le troisième homme de la primaire (entre 7 % et 13 % des intentions de vote). Il est finalement arrivé cinquième avec seulement 2,5 % des voix, derrière Nathalie Kosciusko-Morizet. Énarque, normalien, originaire de Neuilly, Le Maire a toujours eu la hantise d'apparaître trop coincé. « Même quand je suis en maillot de bain, les gens pensent que je porte une cravate », se désole-t-il non sans humour. Pour essayer d'avoir l'air cool (et probablement pour montrer qu'il se retrousse les manches au sens figuré), il apparaissait en bras de chemise lors de ses déplacements ou de ses meetings.

LIRE aussi Le Maire : le grand blond et la citrouille

Soit je mets une cravate et je ne me sens pas bien, soit je n?en mets pas et tout le monde ne va parler que de ça

Indécis jusqu'au bout, il a finalement écouté les conseils du metteur en scène...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant