Brighelli : "Les accommodements raisonnables", tombeau de la laïcité

le
0
François Hollande accueille des collégiens des quartiers populaires de Marseille.
François Hollande accueille des collégiens des quartiers populaires de Marseille.

Ce n'est pas toujours simple de gérer une classe, et ces temps-ci moins encore. Quand vous avez face à vous quelques élèves d'origine nord-africaine, dont vous savez que certains au moins "sont" assez peu "Charlie", comme on dit désormais ; à côté d'eux, quelques élèves de confession ou de culture juive ; face à vous, deux élèves arméniens - on en a poignardé un à la sortie de son lycée il y a quelques jours à Marseille, une sorte de "marche blanche" à sa mémoire était organisée mardi ; sans compter bon nombre d'enfants ou de petits-enfants d'immigrés de toutes origines, vous vous demandez parfois sur quel pied parler, si je puis dire. Du côté des barbares Nous travaillions avec une classe de Maths Sup sur les Perses d'Eschyle, et je leur faisais remarquer que cette pièce qui se passe tout entière du côté des barbares s'adresse néanmoins à un public grec (le mot "barbare" déjà en témoigne, comme je le rappelle par ailleurs). Pour preuve, la longue litanie de princes perses tués à Salamine : Dadaque, Lilée, Arsame, Argheste, Ariomarde - et même un certain "Arabe, le Magien", liste qui devait sonner aux oreilles des Athéniens installés dans le théâtre avec l'étrange étrangeté des noms nord-africains ou orientaux de mes listes d'élèves contemporains. Pour leur faire saisir cette étrangeté, j'ai égrené leurs noms à tous, en forçant sur les intonations - comme un acteur du Ve siècle av. J.-C....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant