Bretagne : après les bonnets rouges, les cirés jaunes

le
2
Manifestation des Groisillons, le 6 octobre dernier à Vannes.
Manifestation des Groisillons, le 6 octobre dernier à Vannes.

Sur les quais du port du Palais, à Belle-Ile-en-Mer, plusieurs centaines d'habitants, en ciré jaune ou vêtus de jaune, ont formé une chaîne humaine dimanche pour protester contre le projet de diminution des rotations maritimes entre l'île et le continent. Le 6 octobre, 800 Groisillons (habitants de Groix) ont manifesté devant le conseil général à Vannes. Le 10 octobre, 1 200 îliens de Belle-Ile - mais aussi de Groix, Hoedic et Houat - ont crié leur mécontentement, toujours à Vannes. Un mouvement qui se traduit aussi par le blocage sur les îles de bateaux de la compagnie Océane chargée des liaisons avec le continent.En cause, le renouvellement le 17 novembre de la délégation de service public (DSP) entre Veolia-Transdev et le conseil général du Morbihan pour les liaisons maritimes, via la compagnie Océane. Depuis 2008, année où la première DSP a été signée, huit navires rouliers (fret) et mixtes avec des passagers relient Belle-Ile, Houat et Hoedic à Quiberon, tandis que les Groisillons débarquent à Lorient. Au total, 1,4 million de passagers par an, dont 800 000 pour Belle-Ile. Dans un récent rapport, la chambre régionale des comptes de Bretagne a pointé un déficit de 6 millions d'euros, des tarifs non conformes à la loi et un faible taux de remplissage des huit bateaux : 28 % en moyenne sur l'année.Série de mesuresAussi, le conseil général a prévu lors de la prochaine DSP de réduire de 7 % le nombre de liaisons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mardi 21 oct 2014 à 11:09

    Demandez leur une Mosquée Bretonne .Aucun souci...Ils n'ont pas honte ces gens du Gouv qui construisent coûts de centaines de millions des Tram qui défigurent les villes pour le bien être de la Rack Aïl....

  • gjack le mardi 21 oct 2014 à 11:00

    tous le monde hurle contre les taxes mais pas un ne veut concéder quoique ce soit, on va dans le mur.