Branle-bas de combat à Londres contre Michel Barnier

le
0
L'ancien commissaire européen français Michel Barnier fait son retour à Bruxelles pour mener à bien le Brexit. La presse anglaise est furieuse.
L'ancien commissaire européen français Michel Barnier fait son retour à Bruxelles pour mener à bien le Brexit. La presse anglaise est furieuse.

La City considère la désignation de Michel Barnier, pour conduire les négociations sur le Brexit au nom de la Commission européenne, comme une déclaration de guerre lancée par la France et l'Allemagne pour saper sa prééminence. L'ancien commissaire au marché intérieur (2010-2014), qui chapeautait aussi les services financiers, est en effet considéré comme l'ennemi public numéro un de la première place financière européenne. « Il est difficile de trouver une figure plus anti-britannique que Barnier. C'est un véritable acte de guerre », proclame le tabloïd Sun, chef de file des journaux eurosceptiques britanniques.

Mais l'hostilité à cette nomination n'est pas limitée à la presse populaire europhobe, loin de là. Ainsi la BBC estime que « les Britanniques devront faire preuve de prudence devant le choix de cet insider de l'establishment français ». Quant à l'ancien vice-Premier ministre, Nick Clegg, pourtant europhile, il affirme que cette nouvelle « va déclencher l'alarme dans la City, car Barnier ne protégera pas le passeport financier dont bénéficie le Royaume-Uni ». Le maintien de la libre vente en Europe des services financiers de la City après le Brexit est l'une des grandes pierres d'achoppement  des négociations qui devront s'ouvrir après l'invocation par Londres de l'article 50 d'une sortie de l'Union européenne.

Il a poussé les feux de la régulation

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant