Blocage du Stena Carrier : la menace d'une opération coup de poing

le
1
Le blocage du cargo Sena Carrier par la CGT déclenche l'ire des entrepreneurs corses de la compagnie Corsica Linea, qui envisagent une opération coup de poing.
Le blocage du cargo Sena Carrier par la CGT déclenche l'ire des entrepreneurs corses de la compagnie Corsica Linea, qui envisagent une opération coup de poing.

« Si l'État n'a pas les moyens de faire régner l'ordre public, nous ferons en sorte qu'il soit respecté. » Un avertissement ? Pis : un ultimatum que pose Christian Orsucci, membre du conseil d'administration de la compagnie Corsica Linea.

Depuis mardi matin, le Stena Carrier, cargo-roulier battant pavillon danois affrété par le consortium d'entrepreneurs corses Corsica Maritima, est bloqué devant le port de Marseille par les marins CGT de la SNCM, qui qualifient d'« entrave au service public » le lancement de cette ligne de fret privée entre la Corse et le continent par la nouvelle compagnie corse et l'armateur Daniel Berrebi. Des salariés en grève ont empêché l'accostage du navire, qui devait effectuer mardi soir sa première liaison entre Bastia et Marseille.

Autant dire que la tension est à son paroxysme dans le port de la cité phocéenne. Si bien que Christian Orsucci et d'autres entrepreneurs à l'origine de ce consortium de 140 entreprises menacent d'en découdre avec les marins de la CGT « dès ce jeudi matin ou dans les prochains jours » pour permettre à leur cargo d'accoster. « Nous n'avons rien contre eux, nous leur demandons pour la dernière fois de nous laisser travailler, s'insurge Christian Orsucci, contacté par Le Point.fr. La situation est scandaleuse. Nous avons créé une compagnie sur nos propres fonds, sans aucune aide publique, pour démontrer que les lignes entre Bastia et Marseille...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.