Biopiraterie : "un vol des savoirs" des populations autochtones

le
0

Les peuples autochtones s'insurgent contre la prédation biologique dont ils sont victimes. Des multinationales, mais pas seulement, s'emparent de leurs ressources, notamment de leurs plantes, pour les commercialiser : c'est la biopiraterie. Récemment, l'Institut de recherche pour le développement a déposé un brevet basé sur la molécule issue d'un arbre tropical mais sans associer les peuples indigènes. Marion Veber, de la fondation France Libertés, lutte contre la biopiraterie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant