Bill Browder : "Poutine veut que ses ennemis sachent qu'il a exécuté Boris Nemtsov"

le
1
Boris Nemtsov a été assassiné à l'âge de 55 ans.
Boris Nemtsov a été assassiné à l'âge de 55 ans.

Boris Nemtsov a été enterré en fin d'après-midi mardi, au cimetière moscovite de Troïekourovskoïe, après un office orthodoxe. Il avait été abattu de quatre balles de revolver vendredi sur un pont à deux pas du Kremlin. Ganna Douritska, sa compagne ukrainienne qui était à ses côtés quand il a été tué, n'a pas participé aux obsèques. Elle a finalement quitté Moscou lundi soir, après avoir affirmé qu'on ne l'autorisait pas à rentrer en Ukraine.

Les enquêteurs, qui n'ont pour l'instant fait état d'aucune avancée, ont déclaré n'écarter aucune piste : le crime politique "comme provocation pour déstabiliser le pays", aussi bien que la piste islamiste en raison du soutien de l'opposant au journal satirique français Charlie Hebdo ou celle d'un meurtre lié au conflit ukrainien et commis par des "éléments radicaux". Mais pour Bill Browder, cet Américain qui a fait fortune en Russie après la chute du régime soviétique, avant d'être expulsé du pays et de devenir l'ennemi de Poutine, l'État est responsable de la mort de l'opposant de 55 ans.

"Poutine et son régime ont en effet un motif très fort : Boris Nemtsov critiquait Poutine publiquement et appelait les Moscovites à manifester, à une époque où la crise économique éclatait. Or, Poutine est terrorisé à l'idée qu'une révolution éclate en Russie, comme ça s'est passé en Ukraine", explique-t-il au Point.fr. "C'est aussi un moyen de montrer que personne n'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le jeudi 12 mar 2015 à 09:28

    Ah parce que certains en douteraient ?