Bientôt un hôtel flottant sur la Seine

le
0

Au premier trimestre 2016 ouvrira « OFF Paris Seine », un hôtel flottant amarré au port d’Austerlitz. Une première en France, réalisée par un architecte spécialiste de l’ingénierie flottante.

Dormir les pieds dans l’eau, ou presque, sur la Seine, dans un hôtel trois étoiles, amarré au port d’Austerlitz. Ce rêve deviendra accessible dès le premier trimestre 2016, avec l’ouverture de «OFF Paris Seine», un catamaran inédit, aménagé en hôtel. Avec un lounge panoramique sur la Seine, un couloir de nage de 15 mètres de long (et 2 mètres de large), une terrasse à quai de 400 m² ouverte d’avril à octobre, le bateau (de 80 mètres de long et 18 mètres de large) se situera au niveau du Pont Charles de Gaulle, à 12 minutes à pied de Notre-Dame. Construit à Dieppe, assemblé en partie à Rouen, il est actuellement au Havre. Le convoi fluvial de 650 tonnes, comprenant la coque et l’assemblage des parties, doit arriver à Paris en début de semaine prochaine.

Imaginé par Christophe Gallineau, l’ancien dirigeant des Bateaux parisiens qui a monté en 2013 la société Citysurfing dont c’est le premier projet, cet hôtel d’un nouveau genre a pour actionnaire majoritaire le groupe d’immobilier Novaxia (57 % du capital). La banque publique Bpifrance a investi plusieurs centaines de milliers d’euros, moyennant 20 % du capital. L’architecte Gérard Ronzatti (Seine Design), spécialisé dans l’architecture et l’ingénierie flottante (il a notamment conçu un hôpital flottant au port de la Rapée), a piloté l’ensemble. «C’est un bâtiment simple, conçu avec deux flotteurs articulés traversés par le fleuve. Le mouvement sera peu sensible mais perceptible, s’apparentant au bercement», précise cet expert.

Attirer les touristes et les Parisiens

Le projet a coûté 11 millions d’euros, dont 6,5 millions financés par endettement bancaire. Les 58 chambres de 15 mètres carrés, dont 4 suites (deux fois plus grandes), seront gérées par Elegancia Hotels. Le premier prix est annoncé à 160 euros la nuit. En rythme de croisière, c’est-à-dire dans deux-trois ans, le chiffre d’affaires est attendu à 4 millions d’euros par an (provenant de l’hébergement pour les deux tiers et la restauration pour le reste). L’objectif est d’attirer des touristes bien sûr, mais aussi des Parisiens. Pour y dormir et pour y sortir.

Ce projet n’a pas de précédent en France. Des hôtels flottants existent déjà, mais à l’étranger. A Budapest par exemple, le bateau Fortuna propose 30 chambres depuis plus de 20 ans. A Copenhague, l’hôtel CPH Living est aussi un bateau sur l’eau pour les amateurs de nuits insolites.

Si «OFF Paris Seine» voit aujourd’hui le jour dans la capitale, c’est parce que ses promoteurs ont remporté un appel à projets lancé par Ports de Paris au premier semestre 2013. «Nous payons une redevance au titre d’une concession d’occupation de 20 ans, mais nous n’achetons pas le foncier, précise Joachim Azan, président fondateur de Novaxia. Par ailleurs, nos banques prêteuses ont pris comme garantie une hypothèque fluviale, gagée sur le bateau.» Une mise à sec du catamaran est prévue tous les dix ans.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant