"Bien fait" pour "Charlie Hebdo" : quand l'indécence côtoie l'émotion

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Internet dit tout haut ce que certains tapent tout bas. Cet adage a rarement été plus vrai. L'exécution de douze personnes au siège de Charlie Hebdo mercredi à Paris n'a pas découragé les pulsions provocatrices de quelques internautes, qui expriment leur satisfaction de voir le journal satirique ainsi décapité. Alors, on parcourt les messages. C'est presque aussi difficile que de regarder les vidéos les plus dures de l'attaque, celles que la plupart des médias ont choisi de ne pas diffuser en entier.

"Bien fait pour leur gueule", s'exclame un internaute sur son compte Twitter, alors qu'un autre espère un jour "embrasser sur le front [...] les deux soldats d'Allah". "Qu'Allah vous récompense", ajoute-t-il. "Les musulmans qui pleurent la mort de Charb et compagnie, vous n'êtes que des serpillières", affirme un autre. On vous passe le reste.

"Oui, mais..."

Nous ne leur ferons pas l'honneur de citer leur pseudonyme. De toute façon, la plupart ont rapidement supprimé leurs tweets ou restreint l'accès à leurs publications. Et quand ce n'est pas le cas, Twitter s'est chargé de suspendre leur profil. Comme le relève le Huffington Post, "ces terribles commentaires sont largement surpassés par le nombre de tweets les condamnant". Des débats agités s'engagent. "Tu es pas musulmane, tu peux pas comprendre", répond-on finalement à une jeune fille qui s'indigne.

Si les "ultras", ceux qui se réjouissent sans réserve de l'attentat,...

Lire la suite sur Le Point.fr

  • M4709037 le jeudi 8 jan 2015 à 15:18

    Attendons les bien-pensants qui diront "Ne pas stigmatiser", "Pas d'amalgame",.. voir pire. La bêtise existe dans ce monde.