Besançon : un comité d'accueil pour la ministre du Travail

le
0
L'adjoint communiste au maire de la ville de Besançon a discrètement fait remettre à la ministre un exemplaire du Capital, de Marx...
L'adjoint communiste au maire de la ville de Besançon a discrètement fait remettre à la ministre un exemplaire du Capital, de Marx...

Il y a un an, Myriam El Khomri avait promis qu'elle viendrait inaugurer l'école Cuisine, mode d'emploi(s) de Thierry Marx. L'établissement a ouvert en avril dans les anciens locaux de Lip. Sa venue sur ces lieux symboliques de la lutte sociale a été jugée comme « une provocation » par les opposants locaux à la loi travail, et un comité d'accueil l'attendait derrière un cordon de CRS.

Dans les anciens locaux de Lip

En plein conflit social sur la réforme du Code du travail qui porte son nom, certains doutaient de sa venue. Mais la ministre du Travail a tenu sa promesse faite il y a un an au maire de Besançon, alors qu'elle n'était « que » secrétaire d'État à la politique de la ville, de venir inaugurer cette école de la deuxième chance. C'est ici que, séduit par l'accueil des élus locaux et convaincu par les professionnels de la restauration, le chef Thierry Marx a choisi d'implanter sa première école Cuisine, mode d'emploi(s) hors de Paris. Une formule qui marche : elle recrute sur motivation des personnes éloignées de l'emploi ou en situation de précarité, les forme en 12 semaines aux gestes indispensables en cuisine ou en salle et affiche un taux de placement de plus de 90 % à la sortie.

L'école a ouvert en avril et accueille une première promotion de 22 élèves. Elle s'est installée à Palente, un quartier périphérique de la ville, dans les anciens locaux de Lip, la manufacture horlogère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant