Bernie Sanders, le "révolutionnaire" qui bouscule Hillary

le
0
À 74 ans, Bernie Sanders est l'idole des jeunes, et talonne Hillary Clinton dans la course à l'investiture.  
À 74 ans, Bernie Sanders est l'idole des jeunes, et talonne Hillary Clinton dans la course à l'investiture.  

Il se dit "socialiste", autant dire un rouge pour les Américains. À 74 ans, il est l'idole des jeunes, et talonne Hillary Clinton dans la course à l'investiture alors qu'il y a quelques mois encore personne ne le connaissait en dehors du Vermont. On parle beaucoup de Donald Trump depuis le début de la campagne, mais à gauche le phénomène "Bernie" a pris tout le monde par surprise. Il a gagné en début de semaine les primaires du Wisconsin, sa septième victoire sur les huit derniers scrutins, avec pas moins de 14 points d'avance sur Clinton. Mieux, il a attiré plus de 80 % des moins de 30 ans, et séduit autant d'électrices qu'Hillary. Un quasi-exploit si l'on considère que sa rivale s'appuie sur une formidable machine de guerre, un nom, un réseau, une manne de dollars quasi illimitée et la bénédiction de l'establishment.

Est-ce à dire qu'une partie de l'Amérique a viré à l'extrême gauche ? Peut être pas, mais comme chez les républicains, un certain nombre de démocrates en ont ras le bol de la paralysie du système politique, de la dominance de Wall Street, de la mainmise des milliardaires sur les campagnes électorales, et trouvent alléchante la "révolution politique", que leur vante Bernie Sanders. Le sénateur du Vermont, qui s'apparente en fait davantage à un social-démocrate, promet de limiter l'influence des banques, réduire les inégalités, réformer le financement des campagnes? Il milite pour une hausse des impôts, plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant