Bernard Maris : l'anticonformiste de l'économie disparaît

le
10
Bernard Maris défendait l'idée d'un revenu d'existence universel, versé à tous.
Bernard Maris défendait l'idée d'un revenu d'existence universel, versé à tous.

Il était surnommé "Oncle Bernard" à Charlie Hebdo. À 68 ans, l'économiste Bernard Maris fait partie de la longue liste des personnes abattues par les terroristes dans les locaux de l'hebdomadaire satirique. Né en 1946, cet agrégé était également un journaliste célèbre, passé par la direction de la rédaction de Charlie, dont il restait actionnaire. Remarquable vulgarisateur d'une matière aride, Bernard Maris défendait sur nombre d'antennes, de plateaux télé et de journaux une vision hétérodoxe de l'économie, notamment face à Dominique Seux, des Échos, dans Le Débat économique de France Inter, le vendredi. Ancien professeur d'université, il était membre du conseil scientifique de l'association altermondialiste Attac tout en siégeant au conseil général de la Banque de France, après une nomination par le président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, en 2011. Avocat tardif d'une sortie de l'euro En pleine crise financière, il n'a pas hésité à plaider pour un effacement d'une partie de la dette des États membres de l'UE afin de leur permettre de repartir du bon pied. "Tous les pays européens devront, tôt ou tard, se résigner à effacer une partie de leur dette. Il faut la renégocier au-delà du seuil de 60 % du PIB pour de nouveau respecter les critères de Maastricht. Les créanciers, et donc les banques, devront évidemment consentir un effort important. Même les grands pays comme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • attert le jeudi 8 jan 2015 à 12:06

    Nous perdons un homme charmant, élégant, cultivé. Son seul défaut, une immense naïveté en matière économique mais que nous regretterons...

  • j14840 le jeudi 8 jan 2015 à 11:41

    Pas non plus toujours daccord avec ses idées, je le suivais cependant régulièrement lors de ses présences à l' émission C dans l' air, regard lumineux, un homme sympathique, sincèrement touchée, écoeurée, révoltée.

  • M5061253 le jeudi 8 jan 2015 à 09:35

    Même si l'on ne partageais pas toutes leurs opinions,c'était des hommes de grand talent.Ils étaient avec d'autres d'horizons différents,l'honneur du pays.Ce sont nos martyrs de la liberté.Je suis,nous sommes tous Charlie.Ce jour est un jour de profonde tristesse.

  • frenchto le jeudi 8 jan 2015 à 09:29

    Bernard Maris a longtemps donné la réplique à des journalistes économiques de droite. Il était plutôt écologiste et de gauche, ce qui n'est pas mon cas. Mais je reconnaissais sa culture et l'esprit de contradiction est important surtout aujourd'hui

  • mlemonn4 le jeudi 8 jan 2015 à 09:10

    Respect et hommage à ces personnes qui exprimaient la liberté d'expression, l'humour, le courage et la liberté des idées mais aussi colère, colère contre tous ces politicards qui nous prêchent l'union nationale contre le terrorime qu'ils attisent au jour le jour, contre nos autorités qui savaient que CH était sur la liste rouge, contre tous ces politicards qui soutiennent aujourd'hui CH et vantent la liberté d'expression qu'ils combattent tous les jours en faisant de la désinformation!

  • queb63 le jeudi 8 jan 2015 à 09:07

    Je parlais du Gouvernement.

  • queb63 le jeudi 8 jan 2015 à 09:01

    Valls qui a bafoué la Liberté d'Expression en début d'année 2014 avec le Spectacle de Dieudonné et là ils veulent nous faire avaler leur soutient à Charlie Hebdo. Ils les ont soutenu bien tardivement et a voix basse.D'ailleurs on ne voit pas Valls, et il n'a pas intérêt à parler.Je suis Charlie.

  • dcabon le jeudi 8 jan 2015 à 08:51

    RIP. Je suis Charlie.

  • Spartaku le jeudi 8 jan 2015 à 08:34

    je ne trouve pas les mots pour dire ce que je ressens face à cette barbarie ..

  • kdem le jeudi 8 jan 2015 à 08:28

    Quelle tristesse.